CASABLANCA, film de Michael Curtiz

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Exploitant tous les ressorts du mélodrame exotique, Casablanca est devenu, avant l'heure et a posteriori, l'un des premiers films à la gloire de la résistance, imaginé et fabriqué par Hollywood en 1942. Bien sûr, il y avait eu Les Aveux d'un espion nazi (Confessions of a Nazi Spy, 1939) d'Anatole Litvak et le fameux To Be or Not To Be (1942) d'Ernst Lubitsch, mais Casablanca a ceci de particulier qu'il s'inscrit dans l'Histoire de manière prémonitoire, tout en conservant son statut de fiction. La réalisation est confiée à Michael Curtiz (1888-1962), émigré hongrois arrivé aux États-Unis en 1926 après une première carrière en Europe centrale où il avait déjà réalisé plus de soixante-dix films. Démarré le 25 mai, le tournage s'achève le 3 août 1942 avec un conséquent budget d'environ 950 000 dollars. Tout en s'inspirant du registre noir des années 1930 (de Scarface, 1932, d'Howard Hawks à Pépé le Moko, 1937, de Julien Duvivier), mêlant amour, intrigues et aventures, Casablanca participera à l'effort de guerre de la Warner Bros. Le débarquement des alliés en Afrique du Nord (8 novembre 1942) précipitera d'ailleurs sa sortie le 26 novembre 1942. Et l'énorme succès du film rapportera au producteur dix fois sa mise de départ.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « CASABLANCA, film de Michael Curtiz », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/casablanca-michael-curtiz/