CASABLANCA, film de Michael Curtiz

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Exploitant tous les ressorts du mélodrame exotique, Casablanca est devenu, avant l'heure et a posteriori, l'un des premiers films à la gloire de la résistance, imaginé et fabriqué par Hollywood en 1942. Bien sûr, il y avait eu Les Aveux d'un espion nazi (Confessions of a Nazi Spy, 1939) d'Anatole Litvak et le fameux To Be or Not To Be (1942) d'Ernst Lubitsch, mais Casablanca a ceci de particulier qu'il s'inscrit dans l'Histoire de manière prémonitoire, tout en conservant son statut de fiction. La réalisation est confiée à Michael Curtiz (1888-1962), émigré hongrois arrivé aux États-Unis en 1926 après une première carrière en Europe centrale où il avait déjà réalisé plus de soixante-dix films. Démarré le 25 mai, le tournage s'achève le 3 août 1942 avec un conséquent budget d'environ 950 000 dollars. Tout en s'inspirant du registre noir des années 1930 (de Scarface, 1932, d'Howard Hawks à Pépé le Moko, 1937, de Julien Duvivier), mêlant amour, intrigues et aventures, Casablanca participera à l'effort de guerre de la Warner Bros. Le débarquement des alliés en Afrique du Nord (8 novembre 1942) précipitera d'ailleurs sa sortie le 26 novembre 1942. Et l'énorme succès du film rapportera au producteur dix fois sa mise de départ.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences, sociologue à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Les derniers événements

9-19 juillet 2021 Maroc. Condamnation des journalistes Soulaimane Raissouni et Omar Radi.

Casablanca condamne le journaliste Soulaimane Raissouni, rédacteur en chef du quotidien Akhbar al-Yaoum – qui a cessé de paraître en mars –, à cinq ans de prison pour « viol avec violence et séquestration ». En détention préventive depuis mai 2020, celui-ci observe une grève de la faim depuis trois mois. Le 12, le département d’État américain se déclare […] Lire la suite

15 novembre 2018 Maroc – France. Inauguration de la première ligne ferroviaire marocaine à grande vitesse.

Casablanca via Rabat, en présence du président français Emmanuel Macron. Cette opération, d’un montant de 2,1 milliards d’euros, est le fruit d’une coopération technique et financière franco-marocaine. […] Lire la suite

26-28 juin 2018 Maroc. Condamnation des protestataires du « Hirak ».

Casablanca condamne le journaliste Hamid al-Mahdaoui, directeur du site d’information Badil.info, arrêté en juillet 2017, à trois ans de prison pour « non-dénonciation d’une tentative de nuire à la sécurité intérieure de l’État », à la suite de ses reportages sur le Hirak. […] Lire la suite

13-24 octobre 2017 Maroc. Dénonciation par le roi de la classe politique.

Casablanca le procès du leader de ce mouvement Nasser Zefzafi, arrêté en mai. […] Lire la suite

21-23 août 2017 Maroc. Mobilisation contre le harcèlement sexuel.

Casablanca ainsi que dans d’autres grandes villes du pays, sur l’initiative de militantes féministes, pour protester contre le harcèlement et les agressions dont les femmes sont victimes dans l’espace public. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Kristian FEIGELSON, « CASABLANCA, film de Michael Curtiz », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/casablanca-michael-curtiz/