Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FUENTES CARLOS (1928-2012)

Bibliographie

C. Cymerman & C. Fell dir., Histoire de la littérature hispano-américaine de 1940 à nos jours, Nathan, Paris, 2007

C. Fell & J. Volpi dir., Carlos Fuentes, Cahier de L'Herne, Paris, 2006

F. Olivier, Carlos Fuentes o la imaginación del otro, Universidad Veracruzana, Xalapa (Mexique) 2007

R. L. Williams, Los escritos de Carlos Fuentes, Fondo de Cultura Económica, Mexico, 1998.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • LE BONHEUR DES FAMILLES (C. Fuentes) - Fiche de lecture

    • Écrit par Claude FELL
    • 1 036 mots
    • 1 média

    En 2002, dans Ce que je crois, ce glossaire où il formulait ses convictions, Carlos Fuentes, entre « Expérience » et « Faulkner », ouvrait une rubrique « Famille » : « Nous formions une heureuse famille », notait-il en revenant sur sa généalogie personnelle. Aux yeux de Tolstoï, donc, ce n'était pas...

  • AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

    • Écrit par Albert BENSOUSSAN, Michel BERVEILLER, François DELPRAT, Jean-Marie SAINT-LU
    • 16 119 mots
    • 7 médias
    Carlos Fuentes (1928-2012), dont la virtuosité technique élabore dans La Muerte de Artemio Cruz, 1962 (La Mort d'Artemio Cruz), à travers la confession d'un agonisant, un nouveau monologue intérieur à trois personnes – Je-Tu-Il –, donne quelques-uns des grands romans du moment, ...
  • EXIL LITTÉRATURES DE L'

    • Écrit par Albert BENSOUSSAN
    • 3 314 mots
    • 6 médias
    ...mal – ou encore ce malheur-là n'est pas de même nature – à quitter leur pays, dès lors qu'ils rejoignaient la vaste hispanité, celle dont le Mexicain Carlos Fuentes a fait la description aussi précise qu'ironique, plus culturelle que géographique, et d'une rare vérité dans la démystification des racines...
  • TERRA NOSTRA, Carlos Fuentes - Fiche de lecture

    • Écrit par Claude FELL
    • 1 569 mots
    • 1 média

    En dehors de Paradiso (1966), du Cubain José Lezama Lima, on n'a pas d'exemple, dans la littérature latino-américaine contemporaine, de tentative romanesque aussi ambitieuse que Terra Nostra (1975), du romancier mexicain Carlos Fuentes (1928-2012).

Voir aussi