CARRÀ CARLO (1881-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre italien, né le 11 février 1881 à Quargnento, dans le Piémont, mort le 13 avril 1966 à Milan.

Autodidacte, Carlo Carrà suit de brèves études de peinture à l'académie Brera à Milan. En 1909, au contact de l'écrivain Filippo Marinetti et de l'artiste Umberto Boccioni, il adhère au futurisme, un mouvement artistique et littéraire exaltant la vitesse, le mouvement, la modernité et le patriotisme. Son œuvre la plus célèbre, Funerali dell'anarchico Galli (1911, « Funérailles de l'anarchiste Galli »), incarne les idéaux futuristes par le dynamisme, le pouvoir et la violence qu'elle représente.

Avec l'avènement de la Première Guerre mondiale, la période classique du futurisme prend fin. Bien que ses œuvres se basent sur des concepts futuristes, tel son collage Manifestazione Interventista (1914, « Manifestation interventionniste »), Carrà commence à peindre dans une manière réaliste aux formes simplifiées. Dans Le figlie di Loth (1915, « Les Filles de Loth »), il tente ainsi de retrouver la solidité de la forme et l'immobilisme chers à Giotto, peintre du xiiie siècle. Son nouveau style est bien défini, lorsqu'en 1917 les œuvres de Giorgio de Chirico représentant des objets quotidiens imprégnés d'étrangeté le détournent de sa voie. Lui emboîtant le pas, Carrà restera célèbre pour ses natures mortes. La peinture métaphysique, comme la baptisent les deux peintres, domine alors leurs tableaux qui présentent une certaine similarité.

En 1918, Carlo Carrà se détourne de De Chirico et de la peinture métaphysique. Dans les années 1920-1930, il réalise des toiles figuratives empreintes de mélancolie, influencées par le réalisme monumental de Masaccio (xve siècle). Ses compositions nostalgiques, comme Mattino al mare (1928, « Matin à la mer »), et ses nombreuses années d'enseignement à l'académie Brera marqueront l'art italien de l'entre-deux-guerres au point que Carlo Carrà sera considéré comme l'un des peintres italiens les plus influents de la première moitié du xxe siècle.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CARRÀ CARLO (1881-1966)  » est également traité dans :

COLLAGE

  • Écrit par 
  • Catherine VASSEUR
  •  • 2 227 mots

Dans le chapitre « Les papiers collés : un nouveau langage »  : […] À la suite de l'adoption plutôt servile par Gino Severini des procédés cubistes, le collage futuriste trouvera son expression la plus marquante dans les Mots en liberté de Carlo Carrà (1914), collages dédiés à l'énergie centrifuge libérée par des bribes de mots découpés et agencés de manière à suggérer une déflagration […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collage/#i_13062

FUTURISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis COMOLLI, 
  • Claude FRONTISI, 
  • Claude KASTLER
  •  • 5 050 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Carlo Carrà (1882-1966) »  : […] Il revient à Carlo Carrà d'avoir peint l'une des œuvres incarnant le plus totalement l'idéal originel du futurisme. Les Funérailles de l'anarchiste Galli (1911) évoque sans ambiguïté le manifeste de Marinetti qui chantait « le geste destructeur de l'anarchiste » et l'engagement du peintre. Très rapidement, l'œuvre de Carrà […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/futurisme/#i_13062

PEINTURE MÉTAPHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Charles SALA
  •  • 2 222 mots

pour ces artistes, l'expérience métaphysique ne représente qu'une période qui, d'un point de vue chronologique et iconographique, reste limitée dans leur œuvre. Il faut donc se demander pourquoi trois individualités aussi diverses que Giorgio de Chirico, Carlo Carrà et Giorgio Morandi se sont réclamées de cette esthétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-metaphysique/#i_13062

Pour citer l’article

« CARRÀ CARLO - (1881-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-carra/