BUDAPEST

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire

Premier établissement et émergence de Buda au Moyen Âge

Le site de Budapest accueille très tôt un établissement humain en raison de ses caractéristiques géographiques. De nombreux indices montrent que des hommes vivent sur la rive gauche du Danube depuis le Néolithique. Environ trois kilomètres au nord de la colline du château, dans ce qui deviendra par la suite Óbuda, un peuple celte s'établit à Ak-Ink (« eaux abondantes »). Ce site prend le nom d'Aquincum lorsque les Romains y édifient une place forte et une cité à la fin du ier siècle après J.-C. Siège de la province de Pannonie inférieure (vers 106 apr. J.-C.), Aquincum acquiert le statut de municipium (124), puis de colonie à part entière (194), se développant progressivement en centre urbain prospère doté de deux amphithéâtres. Après l'affaiblissement de l'autorité romaine en Pannonie au début du ve siècle, certains des principaux bâtiments de la ville sont habités par les Huns, puis par les Wisigoths et les Avars, qui contrôlent successivement la région.

Le chef magyar Kurszán s'installe vraisemblablement dans le palais de l'ancien gouverneur romain à la fin du ixe siècle. L'établissement se déplace au sud de la colline du château peu après l'instauration d'un royaume chrétien par le roi de Hongrie Étienne Ier, au début du xie siècle. Le nouveau site prend le nom de Buda, probablement le premier gardien de la nouvelle forteresse érigée sur la colline du château, tandis que l'ancien site est nommé Óbuda (« vieux Buda »). Sur la rive droite du fleuve se trouve déjà un établissement slave appelé Pest (« four à chaux »).

Budapest

Photographie : Budapest

Le Parlement néo-gothique de Budapest, construit à la fin du XIXe siècle. Vu depuis Buda, sur la rive droite du Danube, il est situé dans le quartier de Pest, sur la rive gauche. 

Crédits : Werner Otto/ ullstein bild/ Getty Images

Afficher

Au Moyen Âge, Buda connaît les mêmes périodes de prospérité et de déclin que son protecteur, la cour royale de Hongrie. Le roi Béla IV crée la municipalité de Buda par une charte royale en 1244. Il autorise ainsi les citoyens de Pest, dévastée par les Mongols en 1241, à s'installer de plein droit dans le château-fort. L'administration de la ville, fondée sur le droit germanique, est dominée par les citoyens allemands avant d'être réorganisée en 1439. Les Hongrois obtiennent alors la parité au gouvernement municipal. Buda se développe ainsi sous la protection du roi, mais voit son autonomie affaiblie par la proximité de la cour royale. Grâce à sa Haute Cour, elle jouit néanmoins d'une autorité judiciaire sur les autres villes franches royales. Le palais est reconstruit par le roi Mathias Ier, dont la mort en 1490 marque le déclin du pouvoir royal et de la ville. Les Ottomans occupent Buda de 1541 à 1686. Après un siège dévastateur, la ville est libérée par les soldats chrétiens envoyés par l'empereur germanique Léopold Ier. Il reste alors peu de vestiges de Buda datant du roi Mathias.

Buda, Óbuda et Pest

Léopold Ier accorde le statut de ville franche royale à Buda et à Pest en 1703, tandis que le village d'Óbuda fait partie du comté autonome de Pest, dirigé par la noblesse hongroise locale. En 1720, Buda et Óbuda rassemblent près de 9 600 habitants, tandis que Pest en possède seulement 2 600. Le déséquilibre démographique entre les deux villes s'inverse à la fin du xviiie siècle : Buda compte alors quelque 24 300 habitants, et Pest 29 870.

L'essor de Pest, ville marchande germanique alors intégrée à l'empire des Habsbourg d'Autriche, date de cette époque. Buda, où seuls les catholiques romains sont autorisés à s'installer au début du xviiie siècle, demeure une ville de garnison impériale et se développe à nouveau, sous l'autorité du monarque. Un nouveau palais est érigé dans les années 1760 sous le règne de Marie-Thérèse d'Autriche. L'université est déplacée de Nagyszombat (aujourd'hui Trnava, en Slovaquie) à Buda en 1777. Joseph II fait de Buda le centre administratif du pays en 1783. La même année, la Haute Cour est transférée à Buda, et l'université à Pest. En 1838, une très forte inondation (problème récurrent depuis des siècles) détruit plus de la moitié des habitations de Pest et ravage Buda.

Buda conserve un caractère aristocratique et fortement étranger sous le règne des Habsbourg. Pest, où évoluent l'aristocratie et les intellectuels, devient entièrement dévouée à la cause nationale. La ville reste en partie allemande, mais la noblesse du comté revendique l'indépendance de la Hongrie. Lorsque la révolution éclate à Pest en mars 1848, un gouvernement hongrois responsable devant la Diète, transféré de Pozsony (aujourd'hui Bratislava, en Slovaquie), s'installe dans la ville. Une guerre civile éclat [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Budapest: le pont des Chaînes

Budapest: le pont des Chaînes
Crédits : badahos/ Shutterstock

photographie

Hongrie : carte administrative

Hongrie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Budapest

Budapest
Crédits : Werner Otto/ ullstein bild/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de la Hongrie, École des études slaves et est-européennes, université de Londres (Royaume-Uni)

Classification

Autres références

«  BUDAPEST  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Essor économique et vie culturelle »  : […] C'est indiscutablement dans ce domaine que l'Empire austro-hongrois connut les réussites les plus brillantes, qui firent qu'en dépit d'insuffisances notoires et d'injustices criantes l'époque de l'empereur François-Joseph a profondément marqué la conscience collective des peuples d'Europe centrale. Car l'Autriche-Hongrie s'identifia à l'empereur-roi, dont le très long règne (1848-1916) recouvrit p […] Lire la suite

DANUBE

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 506 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Danube de toutes les Hongries »  : […] C'est environ 1 000 kilomètres après sa source que le Danube quitte le monde germanique et alpin pour entrer dans le milieu carpatique. Le fleuve pénètre d'abord en Slovaquie, dont il arrose la capitale, Bratislava (447 000 habitants en 2005). Après la prise de Budapest par les Ottomans en 1541, la ville était devenue la capitale de la Hongrie des Habsbourg, sous son nom allemand de Presbourg. […] Lire la suite

ÉCHEC DE L'INSURRECTION HONGROISE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Le 4 novembre 1956, huit divisions soviétiques, appuyées par l'aviation, prenaient d'assaut Budapest et d'autres villes hongroises, pour réprimer le mouvement des insurgés qui, depuis le début du mois d'octobre, réclamaient l'organisation d'élections libres. Le 23 octobre déjà, les forces de l'ordre hongroises avaient tiré sur une manifestation d’étudiants. Moscou avait alors accepté le retour au […] Lire la suite

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 158 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La soviétisation du régime »  : […] Les obstacles à la soviétisation pure et simple sont désormais levés et, en mai 1949, l'Assemblée nationale issue des dernières élections plus ou moins libres est remplacée par une pseudo-assemblée, « élue » à partir d'une liste unique établie par la direction du Parti communiste au nom d'un « Front national » fantomatique. Le 18 août 1949, cette assemblée va adopter une nouvelle constitution, cal […] Lire la suite

NAGY IMRE (1896-1958)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 776 mots
  •  • 2 médias

Né en Transylvanie hongroise (département de Somogy), Nagy resta très marqué par son origine paysanne et calviniste qui le portait à s'opposer aux grands propriétaires terriens et au cléricalisme catholique dominant. En cela il se distinguait des autres dirigeants communistes hongrois qui provenaient de la bourgeoisie urbaine. Autre trait caractéristique, ses liens avec l'U.R.S.S. où il rallia, à […] Lire la suite

SZÉCHENYI ISTVÁN comte (1791-1860)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 370 mots

Homme d'État hongrois, István Széchenyi est né à Vienne. Entré dans l'armée autrichienne à dix-sept ans, il se distingue à Leipzig, en 1813, ainsi qu'à Tolentino contre Murat en 1815. De 1815 à 1821, il voyage, étudiant les institutions des différents pays européens. Un second voyage en Angleterre, avec son ami Nicolas Wesselényi, attire son attention sur l'importance du commerce et de l'industrie […] Lire la suite

VÁGÓ JOZSEF (1877-1947)

  • Écrit par 
  • Anne LAMBRICHS
  •  • 1 036 mots

József Vágó est né à Nagyvárad (Oradea), en Transylvanie. Fils d'un petit entrepreneur en maçonnerie, il termine ses études d'architecture à l'Université polytechnique de Budapest en 1900. Après avoir dirigé la construction du Pavillon hongrois à l'Exposition universelle de Paris, il commence à travailler à Budapest chez l'architecte Ignác Alpár puis s'engage en 1901 dans le mouvement de la Sécess […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16 février 2022 Union européenne. Validation du mécanisme conditionnant le versement des fonds communautaires au respect de l'État de droit

Les conditions posées par la Commission pour procéder aux versements sont que Varsovie procède à une réforme de la justice et que Budapest renforce la lutte contre la corruption. […] Lire la suite

12-15 septembre 2021 Vatican – Hongrie – Slovaquie. Visite du pape François en Europe centrale.

Le 12, au matin, le pape François se rend à Budapest pour une courte visite. Il rencontre le Premier ministre hongrois Viktor Orbán – avec lequel il s’oppose notamment sur l’accueil des réfugiés, qu’il défend et que le leader conservateur rejette. Devant cent mille personnes, il célèbre la messe de clôture du 52e Congrès eucharistique international, lors de laquelle il appelle les catholiques « à garder solides les racines, mais sans cloisonnement ». […] Lire la suite

14-6 juillet 2021 Union européenne – Hongrie – Pologne. Ouverture de procédures d'infraction à l'encontre de la Hongrie et de la Pologne.

Budapest et Varsovie ont deux mois pour répondre à cette mise en demeure. Dans le même temps, la Commission conditionne son aval aux plans de relance nationaux post-Covid polonais et hongrois à l’amélioration de l’État de droit dans ces pays. Le 21, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán annonce l’organisation d’un référendum sur la loi controversée. […] Lire la suite

15-24 juin 2021 Hongrie. Adoption d'une loi controversée assimilant homosexualité et pédophilie.

La Commission annonce son intention de lancer une procédure d’infraction à l’encontre de Budapest. Le président hongrois János Áder promulgue le texte controversé. Le 24, les participants au Conseil européen réuni à Bruxelles s’en prennent à la politique « homophobe » de Viktor Orbán, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte allant jusqu’à inviter celui-ci à quitter l’UE. […] Lire la suite

11 mars 2021 Hongrie – Pologne – Union européenne. Recours de Budapest et Varsovie devant la Cour de justice.

La Hongrie et la Pologne déposent des recours devant la Cour de justice de l’Union européenne, contre le mécanisme qui conditionne le versement des fonds communautaires au respect des règles de l’État de droit. Les « États frugaux » (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche) en avaient fait une condition de leur ralliement au principe d’un endettement commun pour financer le plan de relance de 750 milliards d’euros adopté en décembre 2020 en vue de faire face aux effets économiques de la pandémie de Covid-19. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Péter LÁZSLÓ, « BUDAPEST », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/budapest/