BROMURE D'HYDROGÈNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formule brute : HBr

Masse moléculaire : 80,92 g

Point de fusion : — 88,5 0C

Point d'ébullition : — 67 0C

Température critique : 89,9 0C

Gaz de forte odeur piquante formant dans l'air un nuage lourd ; âcre et corrosif, il irrite fortement la peau et les muqueuses. Par abaissement de la température, il se liquéfie en un liquide incolore, puis se solidifie en cristaux blancs. Une solution aqueuse saturée contient 66 p. 100 (en poids) de bromure d'hydrogène à 0 0C, et une solution contenant 47,6 p. 100 (en poids) de bromure d'hydrogène bout à 126 0C sans changement de composition (mélange azéotropique). Par refroidissement, il cristallise avec 2 ou 4 molécules d'eau.

Les propriétés chimiques du bromure d'hydrogène sont très analogues à celles du chlorure ; éclairé en lumière ultraviolette, il se décompose en brome et hydrogène (photolyse). Avec certains métaux, il forme aussi des ions complexes.

Le bromure d'hydrogène se forme à partir des éléments Br et H vers 200-300 0C, ou par éclairement, ou encore mieux en présence de platine ou d'amiante platiné :H2 + Br2 → 2 HBr.

On prépare l'acide bromhydrique par dissolution du bromure d'hydrogène gazeux dans l'eau ou en traitant un bromure alcalin (par exemple, du bromure de sodium ou de potassium) par l'acide sulfurique :KBr + H2SO4 → HBr + KHSO4,

mais, à cause de l'action oxydante de l'acide sulfurique, il contient toujours du brome, dont on le débarrasse en l'absorbant sur du phosphore rouge.

On utilise le bromure d'hydrogène pour la préparation de nombreux composés minéraux et organiques, comme agent réducteur et comme catalyseur dans les réactions d'alcoylation (saturation des hydrocarbures non saturés par des radicaux alcoyles).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BROMURE D'HYDROGÈNE  » est également traité dans :

HALOGÈNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER, 
  • Robert de PAPE
  •  • 6 660 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Caractère oxydant ; halogénures »  : […] Dans leurs réactions avec les autres éléments et leurs composés, les halogènes manifestent généralement un fort caractère électronégatif, c'est-à-dire une tendance marquée à leur arracher des électrons pour former des ions F – , Cl – , Br – ou I – . C'est le fluor qui possède cette propriété au plus haut degré, le caractère électronégatif des halogènes plus lourds diminuant progressivement. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/halogenes/#i_3146

Pour citer l’article

« BROMURE D'HYDROGÈNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bromure-d-hydrogene/