BRANDT BILL (1904-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Les serveuses du Lyon's Corner House à Londres , B. Brandt

Les serveuses du Lyon's Corner House à Londres , B. Brandt
Crédits : Hulton Getty

photographie

Enfants jouant dans la rue, B. Brandt

Enfants jouant dans la rue, B. Brandt
Crédits : Hulton Getty

photographie


La question de la forme

À partir de 1959, Bill Brandt est un photographe totalement indépendant ; il passe la moitié de l'année en Provence pour raisons de santé et il construit une œuvre clairement organisée. C'est ainsi qu'il reprend en 1979 son travail sur le nu qui, commencé en 1945, avait produit un premier album en 1961 qui fit réellement connaître son travail. Réalisés au moyen d'un appareil ancien à très grande profondeur de champ, ces nus contrastés (exécutés en intérieur ou dans des paysages et dont Bill Brandt disait : « Les nus sont généralement sentimentaux ou sexuels, je les préfère beaux ») se jouent de la perspective, des déformations. Le photographe est explicitement préoccupé, tant dans les volumes que dans les matières ou les lumières, par l'expression de l'espace et, finalement, ses nus sont fort proches des problématiques de la sculpture.

« Pour réussir à photographier un paysage, il faut que je devienne obsédé par une scène en particulier. » Bill Brandt revient plusieurs fois sur les lieux de la prise de vue jusqu'à obtention de l'intensité imaginée et de la luminosité voulue. Ainsi pour Top Withens, dans les landes du Yorkshire, il photographie la campagne après une intempérie, agitée par le vent, telle qu'elle avait inspiré Emily Brontë.

L'immense succès de ces images va permettre à Bill Brandt d'entreprendre la publication de l'essentiel de son œuvre en albums, qui se succèdent à un rythme annuel. Portraits, nus, reportages, mais aussi paysages montrent tous cette attention à la forme et cette affirmation du caractère abstrait de la photographie.

Il n'est pas indifférent que Bill Brandt, souvent lyrique dans ses créations, fasse référence à l'ensemble des arts plastiques de son temps. Le seul photographe qui ait eu une influence réelle sur lui reste Brassaï et il faut davantage chercher, pour comprendre cette œuvre réalisée sans tapage, du côté de Henry Moore et de Francis Bacon.

L'influence de Bill Brandt s'est exercée tout d'abord sur certains jeunes photographes qui estiment après lui qu'il n'y a pas de sujets privilégiés en photographie, qu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRANDT BILL (1904-1983)  » est également traité dans :

BILL BRANDT (exposition)

  • Écrit par 
  • Martine RAVACHE
  •  • 935 mots

Du 21 septembre au 18 décembre 2005, la fondation Henri Cartier-Bresson à Paris a présenté un ensemble exceptionnel de tirages d'époque réalisés par le photographe britannique Bill Brandt (1904-1983). L'œuvre de ce dernier comptait déjà parmi les « choix d'Henri Cartier-Bresson » en 2003, lors de l'exposition inaugurale de la fondation, du vivant de Cart […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bill-brandt/#i_96697

FAIGENBAUM PATRICK (1954- )

  • Écrit par 
  • Guillaume LE GALL
  •  • 953 mots
  •  • 1 média

Après avoir reçu une formation de peintre dans une école d'arts graphiques, Patrick Faigenbaum, né à Paris en 1954, commence la photographie en 1973. Dès cette époque, il réalise des portraits, genre auquel il ne renoncera plus. D'une part, il fait poser des personnes liées à son intimité, familiale notamment ; d'autre part, il exécute des instantanés dans la tradition américaine de la Straight P […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrick-faigenbaum/#i_96697

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La photographie subjective »  : […] La photographie de libre expression ou photographie subjective a eu une vogue parallèle à celle de l'art abstrait en peinture . Aux États-Unis, László Moholy-Nagy, venu du Bauhaus, enseignait à Chicago l'intégration des procédés photographiques à une expérimentation plastique totalement libérée (jeux de lumières -photogrammes) . Il marqua les Américains Harry Callahan et Aaron Siskind et leurs élè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_96697

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian CAUJOLLE, « BRANDT BILL - (1904-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/brandt-bill-1904-1983/