BILL BRANDT (exposition)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du 21 septembre au 18 décembre 2005, la fondation Henri Cartier-Bresson à Paris a présenté un ensemble exceptionnel de tirages d'époque réalisés par le photographe britannique Bill Brandt (1904-1983). L'œuvre de ce dernier comptait déjà parmi les « choix d'Henri Cartier-Bresson » en 2003, lors de l'exposition inaugurale de la fondation, du vivant de Cartier-Bresson (1908-2004). Outre l'amitié et l'estime qui liaient les deux photographes, ils avaient en commun d'avoir cheminé ensemble, à leurs débuts, sous l'influence du surréalisme.

Déjà présentée à Londres, au Victoria and Albert Museum en 2004, l'exposition, plus réduite à Paris, proposait une approche de grande qualité. Le plus frappant était sans doute la beauté des vintages. Bill Brandt tirait lui-même ses photographies, afin d'obtenir les effets souhaités. La « couleur » qu'il donnait à son travail en noir et blanc visait à dramatiser le réel. Les contrastes recherchés, plus violents encore à la fin de sa vie, et la domination constante des noirs étaient pour lui autant affaire de style que de vision. L'exposition de la fondation Henri Cartier-Bresson présentait en deux salles les deux facettes de l'œuvre de l'artiste, documentariste aigu de l'Angleterre des années 1930 et 1940, puis expérimentateur se livrant, après guerre, à un déchaînement d'inventions formelles à travers nus et paysages. Qu'un même photographe puisse être tour à tour un observateur implacable du réel et le créateur d'un imaginaire détonnant, et que dans les deux cas ces registres soient illustrés de la façon la plus intense, voilà qui explique la place d'exception qu'occupe Brandt dans l'histoire de la photographie.

La dualité appartient d'abord à son histoire personnelle. Né à Hambourg en 1904, d'un père anglais et d'une mère allemande, il hérite d'une double nationalité dont il cherchera à se défaire, après le traumatisme de la Première Guerre mondiale. Il émigre en Autriche, puis à Paris où il devient pour quelques mois l'assistant du photographe « le plus original de tous » : [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Martine RAVACHE, « BILL BRANDT (exposition) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bill-brandt/