BRANCHIOPODES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Cladocères

Très proches des Conchostracés, les Cladocères ont un nombre réduit de somites et de paires de pattes (4 à 6 paires), et leur carapace, parfois très réduite, ne recouvre pas la tête. De petite taille en général, certains n'atteignent que quelques dixièmes de millimètre (Chydorus), tandis que d'autres dépassent le centimètre (Leptodora). Leurs yeux sont sessiles et ils nagent par saccades grâce à leurs antennes biramées puissantes ; leurs antennules sont réduites (Daphnia), modérément développées (Macrothrix) ou très allongées, en cornes (Bosmina) ; leur abdomen se termine par des griffes. Bien que leur reproduction puisse être sexuée, ils se développent le plus communément par voie parthénogénétique (amphimixie). Les œufs, pondus dans une chambre incubatrice dorsale, donnent naissance à des embryons que la mère libère quelque temps après.

Les daphnies de nos mares (Daphnia pulex) tout comme celles qui peuplent nos lacs (Daphnia longispina) constituent un élément essentiel du plancton animal ; elles produisent à certaines saisons, sans être fécondées, des œufs qui donnent naissance à des mâles. Ceux-ci féconderont des femelles qui, alors, produiront un ou plusieurs œufs particuliers, à développement retardé et le plus souvent protégés par un épaississement de la chambre incubatrice, dénommée éphippie. Cet « œuf de durée », tombant au fond, attendra parfois plusieurs mois des conditions favorables à son éclosion et donnera naissance à une nouvelle femelle parthénogénétique. Il peut supporter le gel, la dessiccation, la chaleur et permet aux formes d'eaux temporaires de survivre pendant la mauvaise saison, pendant des années même. Une couche de plusieurs centimètres de ces éphippies de daphnies peut recouvrir le fond de certains lacs de montagne en hiver.

Se nourrissant surtout de détritus, bactéries et algues, beaucoup de cladocères absorbent leur nourriture grâce à un système de filtration sélectif. Certains sont carnassiers (Leptodora) ; d'autres broutent le feutrage organique du fond (Chydorus, Alona, Alonella, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de recherche au C.N.R.S., Station biologique des Eyzies, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  BRANCHIOPODES  » est également traité dans :

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les eaux continentales »  : […] Elles n'offrent pas une richesse de vie égale à celle des océans. C'est tout particulièrement vrai pour les crustacés, dont les formes dulçaquicoles sont bien moins variées que les formes marines. Et pourtant, si l'on considère l'ensemble des peuplements des lacs, des étangs et des cours d'eau, la place qu'y occupent les crustacés est de premier plan. Copépodes et cladocères constituent une bonne […] Lire la suite

DAPHNIE ou PUCE D'EAU

  • Écrit par 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 679 mots
  •  • 2 médias

Petit crustacé d'eau douce de quelques millimètres, dont le corps est recouvert d'une carapace bivalve et qui constitue une source d'alimentation pour de nombreux poissons. Embranchement : Arthropodes ; sous-embranchement : Antennates ; super-classe : Crustacés ; classe : Branchiopodes ; sous-classe : Diplostracés ; ordre : Cladocères. Les Cladocères représentent près de la moitié des Branchiopode […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard DUSSART, « BRANCHIOPODES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/branchiopodes/