BOTSWANA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Botswana : carte physique

Botswana : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Botswana : drapeau

Botswana : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Marécage de l'Okavango ( Botswana)

Marécage de l'Okavango ( Botswana)
Crédits : Mike Surowiak, Getty Images

photographie

Seretse Khama, 1977

Seretse Khama, 1977
Crédits : Getty

photographie


Nom officielRépublique du Botswana (BW)
Chef de l'État et du gouvernementMokgweetsi Masisi (depuis le 1er avril 2018)
Note :
CapitaleGaborone 3
Note : La Haute Cour siège à Lobatse.
Langue officielleanglais 4
Note : Le tswana est la langue nationale
Unité monétairepula (BWP)
Population2 289 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)581 730

Une vie politique stable

Les facteurs de stabilité

La vie politique botswanaise se caractérise par une grande stabilité et une non moins grande modération, qui sont liées à trois facteurs historiques. Le premier tient à l'homogénéité ethnique du pays, avec les Tswana qui représentent environ 79 p. 100 de la population totale du pays (2003), le groupe minoritaire Kalanga (11 p. 100) qui est bien intégré dans les cercles dirigeants, et le groupe Basarwa – dont les célèbres Bochimans, les derniers chasseurs-cueilleurs d'Afrique (3 p. 100) –, fortement marginalisé et frappé d'ostracisme. Parmi les Tswana, la chefferie des Bamangwato (35 p. 100 de la population du groupe) est dominante dans l'organisation sociopolitique tswana et sert de base politique au Parti démocratique botswanais (B.D.P.), qui est au pouvoir depuis l'indépendance.

Le deuxième facteur est lié au poids d'une organisation traditionnelle ouverte sur la modernité. En effet, l'instauration d'un « gouvernement parallèle » a permis de maintenir la cohérence du système de régulation sociale traditionnel. Les Conseils de village (Kgotla) sont devenus l'une des bases du principe de négociation qui est au cœur du modèle politique botswanais. Ce dernier est institutionnalisé à la fois par la reconnaissance de la tradition comme acteur politique et ordre légal, et par la création, en 1960, d'une chambre consultative des chefs au niveau national, composée de tous les groupes ethniques du pays. Ce modèle politique permet de réduire les coûts de gestion (en utilisant les formes locales de régulation politique), de servir d'intermédiaire entre le système légal et les traditions, et de faciliter la compréhension des règles du jeu politique par la population. La stabilité politique du pays est largement fondée sur cette permanence d'un modèle traditionnel de gestion locale relativement homogène dans tout le pays. La reconnaissance de la chefferie par le pouvoir en place renforce ainsi le contrôle social et protège l'ordre politique établ [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : professeur de science politique à l'Institut d'études politiques de Bordeaux (C.E.A.N.)

Classification


Autres références

«  BOTSWANA  » est également traité dans :

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 433 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Les eaux  »  : […] L' hydrologie africaine présente de très grands contrastes dans la répartition des ressources en eau opposant Afrique sèche et Afrique humide. Les cours d'eau, les lacs et les lignes de partage des eaux ont joué un rôle très important dans le tracé des frontières africaines. L'hydrographie a par ailleurs été abondamment sollicitée pour la dénomination des États et des circonscriptions administrat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#i_34950

GABORONE

  • Écrit par 
  • Jean LIOU
  •  • 334 mots
  •  • 1 média

Gaborone est une ville nouvelle, née avec le Botswana, le pays dont elle est la capitale. L'administration de ce qui était auparavant le protectorat britannique du Bechuanaland était en effet installée hors de ses frontières, à Mafeking (aujourd'hui Mafikeng), en Afrique du Sud. Alors que l'indépendance se préparait dans les années 1960, le transfert de la capitale dans le territoire devint une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaborone/#i_34950

KALAHARI

  • Écrit par 
  • Richard F. LOGAN, 
  • GEORGE BERTRAND SILBERBAUER
  •  • 3 524 mots
  •  • 3 médias

Le désert aride et semi-aride du Kalahari est une vaste plaine en forme de bassin située sur le plateau intérieur de l'Afrique méridionale. Il couvre une grande partie du Botswana, le tiers oriental de la Namibie et l'extrémité septentrionale de la province du Cap-Nord en Afrique du Sud. Dans le Sud, il se confond avec le Namib, désert côtier de Namibie. Le Kalahari mesure, dans sa plus grande lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kalahari/#i_34950

KUNG

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 443 mots

Les San (ou Bochimans, ou Bushmen), qui occupaient autrefois une partie importante de l'Afrique australe, se répartissaient en quatre groupes principaux : au nord, les Kung (parfois orthographié !Kung, en notant par un point d'exclamation le clic alvéolaire qui débute leur nom) et les Anen ; au centre, les Naron, les Tenekwe, les Tserekwe et les Marsawa ; à l'ouest, les Ganin et les Huniin ; au su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kung/#i_34950

SOTHO ou SOUTHO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 371 mots

Répartis largement à travers l'Afrique australe, les Sotho présentent, malgré leur dispersion géographique, une grande homogénéité culturelle et linguistique. Les Sotho du Sud peuplent le Lesotho et les territoires adjacents de l'Afrique du Sud. Les Sotho du Nord sont installés au nord-est du Transvaal. Quant aux Sotho occidentaux, ou Tswana, ils constituent l'essentiel de la population du Botswan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sotho-southo/#i_34950

TSWANA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 318 mots

Rameau occidental des Sotho, les Tswana vivent au Botswana et dans les pays avoisinants, à l'ouest du Transvaal. Ils constituent probablement la plus ancienne population bantoue d'Afrique australe et se sont parfois mêlés aux Bochimans, avec lesquels ils ont des relations étroites. Les Tswana se différencient des autres Sotho surtout par leur mode de vie. Installés en bordure du désert du Kalahari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tswana/#i_34950

ZAMBÈZE

  • Écrit par 
  • Nic J. MONEY, 
  • Arthur N. L. WINA
  •  • 2 558 mots
  •  • 3 médias

Fleuve du centre de l'Afrique australe, le Zambèze forme, avec ses affluents, le quatrième bassin hydrographique du continent, soit environ 1 250 000 kilomètres carrés. Depuis sa source dans les plateaux qui s'étendent aux confins de la République démocratique du Congo, de la Zambie et de l'Angola, il parcourt près de 2 660 kilomètres avant de se jeter dans l'océan Indien. Le Zambèze (qui signifie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zambeze/#i_34950

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique DARBON, « BOTSWANA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/botswana/