BOGARA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dérivant du mot ouzbek bakhor désignant le printemps, le terme de bogara qualifie en Asie moyenne et en Transcaucasie les cultures en terre sèche dans les régions agricoles où prédominent les cultures irriguées. Bien que la production de cette agriculture sèche soit irrégulière et dépende des caprices de la pluviosité, elle permet de tirer parti des terres trop déclives pour pouvoir être mises en irrigation par gravité. Aussi la culture de bogara ne concerne-t-elle que les plantes relativement peu exigeantes en eau, comme le blé, l'orge, le millet. Le recours à l'arrosage par aspersion permet, dans les zones qui disposent d'eau en suffisance, de convertir à la culture irriguée les terres réservées jusque-là à la culture sèche en raison de leur déclivité.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « BOGARA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bogara/