RIIS BJARNE (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coureur cycliste danois né le 3 avril 1964 à Herning. Bjarne Riis fait ses débuts chez les professionnels en 1986, dans une modeste formation. En 1989, il rejoint l'équipe Super U, dont le leader est le Français Laurent Fignon. Durant des années, il se contente de ce rôle d'équipier, préférant se mettre au service d'un champion capable de gagner des courses prestigieuses plutôt que de jouer sa propre carte, car il considère que ses moyens sont limités.

Bjarne Riis se découvre des ambitions sur le tard. En 1995, il se classe ainsi troisième du Tour de France, derrière l'Espagnol Miguel Indurain et le Suisse Alex Zülle. En 1996, à la grande surprise des observateurs, il va mettre fin au règne de Miguel Indurain sur la Grande Boucle, quand chacun pensait l'Espagnol bien armé pour remporter le Tour une sixième fois consécutivement. Alors que le Navarrais a fléchi entre Chambéry et Les Arcs, durant la septième étape, Bjarne Riis s'empare du maillot jaune à Sestrières, terme de la neuvième étape. Dominateur dans les Pyrénées également (victoire à Hautacam, deuxième place à Pampelune), il remporte le Tour avec 1 min 41 s d'avance sur son coéquipier allemand Jan Ullrich. Il est le premier Danois à être vainqueur de la Grande Boucle.

Lors du Tour de France 1997, il se pose en favori, d'autant qu'il a gagné au printemps sa première classique, l'Amstel Gold Race. Son plus redoutable concurrent semble être Jan Ullrich, son propre coéquipier au sein de la formation Deutsche Telekom. Défaillant dans les Pyrénées (il concède plus de 3 minutes à Ullrich lors de la dixième étape dont l'arrivée est jugée à Andorre-Arcalis), Bjarne Riis doit s'effacer derrière le jeune Allemand. Ce dernier remporte la Grande Boucle, reléguant le deuxième, Richard Virenque, à plus de 9 minutes, et le troisième, Marco Pantani, à plus de 14 minutes. Bjarne Riis est septième, à plus de 26 minutes du vainqueur.

Le déclin de Bjarne Riis est alors rapide. Il est onzième du Tour de France en 1998, ne réalise aucune performance en 1999 et, en février 2000, annonce sa retraite sportive.

Il se reconvertit et devient directeur sportif de la formation danoise C.S.C.-Tiscali. Sous sa houlette, il aura notamment le Français Laurent Jalabert, l'Américain Tyler Hamilton et l'Italien Ivan Basso.

En mai 2007, Bjarne Riis reconnaît s’être dopé à l'EPO durant sa carrière, de 1993 à 1998, notamment lors du Tour de France 1996, qu'il a remporté. Concernant ce succès, il indique : « Je ne suis pas digne de cette victoire. » Sa conclusion ne peut qu’être partagée par les amoureux du cyclisme... Ses aveux poseront aussi un moment la question de son avenir en tant que directeur sportif. Finalement, il continuera d’exercer ses fonctions.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « RIIS BJARNE (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bjarne-riis/