VIRENQUE RICHARD (1969- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Champion spontané et généreux, le coureur cycliste français Richard Virenque acquiert une immense popularité, à l'instar de Raymond Poulidor naguère. S'il porte le maillot jaune une journée en 1992, il s'attribue quatre fois le maillot à pois du meilleur grimpeur. Cinquième du Tour de France en 1994, troisième en 1996, il prend la deuxième place en 1997 et se montre le seul à contester l'indiscutable supériorité de l'Allemand Jan Ullrich.

Mais la destinée de Richard Virenque bascule lors du Tour de France 1998. Willy Voet, soigneur de l'équipe Festina, est intercepté le 8 juillet 1998 à la frontière franco-belge avec un stock de produits dopants. Le 17 juillet, Bruno Roussel, directeur sportif de Festina, avoue l'organisation du dopage au sein de sa formation. L'équipe Festina est exclue du Tour de France. Longtemps, alors que la plupart de ses coéquipiers avouent s'être dopés, Richard Virenque niera sa culpabilité. Ainsi, il peut participer au Tour de France en 1999 puis en 2000. Le 23 octobre 2000 s'ouvre à Lille le procès Festina. Le 24 octobre, Richard Virenque avoue au président du tribunal, Daniel Delegove, qu'il se dopait. Suspendu, Richard Virenque ne peut participer au Tour de France 2001. Mais c'est sur un terrain inattendu qu'il va réaliser une grande performance cette année-là : il remporte Paris-Tours, la classique qui voit le plus souvent s'imposer les routiers-sprinters.

En 2003, en ayant notamment remporté l'étape Lyon-Morzine – ce qui lui vaut de porter le maillot jaune durant une journée –, Richard Virenque est sacré meilleur grimpeur du Tour de France pour la sixième fois, égalant ainsi le record de l'Espagnol Federico Bahamontes et du Belge Lucien Van Impe.

En 2004, Richard Virenque s'adjuge pour la septième fois le maillot à pois de meilleur grimpeur sur le Tour de France. En septembre, il annonce sa retraite sportive.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  VIRENQUE RICHARD (1969- )  » est également traité dans :

SPORT (Disciplines) - Le cyclisme

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 10 181 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  Le dopage »  : […] Le dopage n'est pas propre au cyclisme, mais concerne tous les sports. De plus, la frontière entre les compétences des autorités sportives et des autorités policières, judiciaires et politiques n'est pas clairement définie. Ainsi, lorsque le procureur de la République a demandé au président du tribunal correctionnel de Lille la relaxe de Richard Virenque lors du procès Festina en novembre 2000, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-disciplines-le-cyclisme/#i_85295

Les derniers événements

6-9 mai 1999 • FranceDémantèlement d'un réseau d'approvisionnement de produits dopants.

dans des affaires de dopage – dont Richard Virenque – et Bernard Sainz, connu sous le nom de « docteur Mabuse » dans le milieu cycliste, sont mis en examen pour infraction sur la législation sur les produits dopants et écroués.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « VIRENQUE RICHARD (1969- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-virenque/