BIOMÉTRIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Introduit dans le vocabulaire scientifique vers la fin du xixe siècle, le mot « biométrie » (d'abord en anglais : biometry ou biometrics) est parfois employé abusivement, surtout par des auteurs américains, comme synonyme de statistique, alors que cette dernière n'est, pour le biométricien, qu'un instrument de travail. Dans l'usage correct, la biométrie désigne la science des variations biologiques, des phénomènes qui s'y rattachent et des problèmes qui en découlent. Depuis le début du xxie siècle, le mot « biométrie » est aussi utilisé dans le sens, plus restrictif, d'ensemble des techniques permettant l'identification des personnes à l'aide de caractéristiques biologiques telles que les empreintes digitales, l'image de l'iris des yeux, les traits du visage, etc., ce qui pose des questions de bioéthique.bioéthique.

La position classique en science consiste à négliger la plupart des variations, voire à les confondre avec les erreurs expérimentales. Le biométricien, au contraire, constate que les variations sont une caractéristique universelle de la vie dont la méconnaissance entraîne souvent des erreurs.

Il importe de distinguer les diverses formes de variation observables chez les êtres vivants et, en particulier, dans l'espèce humaine : les intervariations, ou différences entre les individus, et les intravariations, qui traduisent l'instabilité des individus dans le temps. Plus importantes à certains égards, ces dernières peuvent atteindre, pour certains caractères physiologiques et biochimiques, une amplitude considérable.

D'autres variations intéressent le biométricien, par exemple celles qui affectent les catégories biologiques — races, sexes, classes d'âge — ou sociales, tels les groupes professionnels. Il tiendra compte enfin, s'il y a lieu, des changements « séculaires » ou « diachroniques » qui se produisent dans les générations successives.

On a cru autrefois que les variations quantitatives, comme celles de la stature ou du rythme cardiaque, dépendaient des seules influences extérieures. On sait, maintenant, que les inter [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur du laboratoire physique de biométrie humaine du C.N.R.S., professeur à l'Institut de démographie de l'université de Paris

Classification


Autres références

«  BIOMÉTRIE  » est également traité dans :

APPRENTISSAGE PROFOND ou DEEP LEARNING

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 2 649 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Applications de l’apprentissage profond »  : […] Ainsi, en entraînant par apprentissage profond des algorithmes de reconnaissance faciale sur 200 millions d’images de visages, le système FaceNet de la société Google obtient un taux d’identification correcte de 99,63 p. 100. Le nombre d’applications potentielles de l’apprentissage profond est immense. C’est la raison pour laquelle cette méthode d’apprentissage s’est imposée ces dernières années. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-profond-deep-learning/#i_26270

CROISSANCE, biologie

  • Écrit par 
  • André MAYRAT, 
  • Raphaël RAPPAPORT, 
  • Paul ROLLIN
  • , Universalis
  •  • 14 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Champ d'application »  : […] L'intérêt des courbes d'allométrie est beaucoup plus grand que celui des courbes de croissance absolue. À titre descriptif, elles permettent de présenter les faits sous une forme condensée, claire, objective, facilement transmissible. La croissance relative passe par la même série de phases que la croissance absolue, mais elle en permet plus facilement la mise en évidence. Chaque changement de pha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croissance-biologie/#i_26270

INTERNET - Histoire

  • Écrit par 
  • Danièle DROMARD, 
  • Dominique SERET
  •  • 6 985 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Sécurité »  : […] Au début des années 1980, Internet servait surtout à relier des chercheurs. À cette époque, la circulation des documents ne posait aucun problème de confidentialité et les données traversaient le réseau en clair. Si, au début, les protocoles Internet n'ont évolué que pour faire face à l'accroissement du nombre d'utilisateurs, l'ouverture du réseau à un usage commercial a modifié les comportements […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/internet-histoire/#i_26270

POLICE SCIENTIFIQUE

  • Écrit par 
  • Robert GAURENNE, 
  • Bertrand LUDES, 
  • Hélène PFITZINGER
  • , Universalis
  •  • 10 061 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Méthodes biométriques »  : […] La technique anthropométrique, proposée par Bertillon, consiste en une énumération méthodique, systématique et précise des éléments descriptifs et invariables des caractéristiques d'un individu qui sont portés sur une fiche signalétique. Le signalement descriptif comporte l'énumération des caractères du visage, des marques particulières et des cicatrices, ainsi que les caractères d'ensemble. Le po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/police-scientifique/#i_26270

TAXINOMIE ou TAXONOMIE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean RAYNAL
  •  • 800 mots

Michel Adanson (1727-1806) a été le précurseur génial de la taxinomie numérique. Incompris en son siècle, réfractaire aux axiomes linnéens, Adanson manifesta déjà le besoin d'évaluer quantitativement, de façon précise, reproductible, les différences ou les ressemblances, et de substituer à des évaluations demeurées floues et subjectives des nombres comparables et classables. Si l'on veut bien se r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxinomie-taxonomie-numerique/#i_26270

TEISSIER GEORGES (1900-1972)

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 791 mots

Zoologiste et biologiste né à Paris. Admis à l'École normale supérieure et à l'École polytechnique (1919), Georges Teissier choisit la première. Agrégé de sciences naturelles (1923), docteur ès sciences (1931), il fut successivement agrégé préparateur à l'École normale supérieure (1924-1928), chef de travaux, maître de conférences, professeur à la faculté des sciences de Paris. Il était aussi dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-teissier/#i_26270

Pour citer l’article

Eugène SCHREIDER, « BIOMÉTRIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/biometrie/