NIXON RICHARD (1913-1994)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Richard Nixon, trente-septième président des États-Unis (1969-1974), a marqué de son empreinte l'histoire de son pays principalement dans le domaine de la politique étrangère. Avec l'aide efficace d'Henry Kissinger, son conseiller pour les affaires de sécurité nationale puis son secrétaire d'État, il met fin à l'engagement militaire américain au Vietnam, certes moins facilement qu'il ne le pensait. Anticommuniste acharné, Nixon contribue toutefois à accélérer le processus de la détente en négociant avec l'URSS la limitation des armements stratégiques et, surtout, reconnaît officiellement la République populaire de Chine, en se rendant à Pékin en 1972. L'affaire du Watergate, au début de son second mandat, déclenche une grave crise constitutionnelle qui, en quelques mois, détruit sa popularité et le contraint à démissionner dès août 1974.

Richard Nixon à Pékin, 1972

Photographie : Richard Nixon à Pékin, 1972

Arrivée à Pékin de Richard Nixon, le 21 février 1972, reçu par le Premier ministre Zhou Enlai. La visite du président des États-Unis représente un événement majeur dans les relations entre les deux pays. Elle marque l'achèvement d'une longue période d'antagonismes et inaugure un... 

Crédits : Keystone/ Getty Images

Afficher

Les débuts politiques

Né à Yorba Linda, en Californie, le 9 janvier 1913, dans une famille pauvre, Richard Milhous Nixon fait des études de droit dans une bonne université de Caroline du Nord, mais il ne réussit pas à se faire embaucher dans un cabinet d'avocats de l'Est. Il retourne donc en Californie, où il épouse en 1940 une institutrice, Pat Ryan. C'est la guerre qui, comme pour tant de jeunes Américains, sera sa chance. D'abord avocat auprès de l'Office of Price Administration (contrôle des prix), il s'engage en 1942 dans la marine, sert comme officier dans le Pacifique mais ne participe à aucun combat.

À la fin de la guerre, sollicité par des hommes d'affaires républicains du sud de la Californie, il se présente contre le représentant sortant, un progressiste rooseveltien. Grâce à une tactique de campagne qui s'avérera toujours payante (discréditer l'adversaire par l'insinuation diffamatoire), il est élu.

Il se révèle comme un farouche anticommuniste. Membre de la commission des activités anti-américaines de la Chambre, il réussit à faire inculper en 1948 puis condamner un haut fonctionnaire rooseveltien, Alger Hiss, pour faux témoignage. Il est ainsi remarqué et, en 1952, Eisenhower choisit comme vice-président ce jeune homme de trente-neuf ans, qui a une vision de la place des États-Unis dans le monde et de son rôle à lui, Nixon, dans cette perspective hégémonique.

Sa carrière semble bien amorcée : représentant en 1946, sénateur en 1950, vice-président des États-Unis en 1952. En 1960, cependant, premier échec, brutal : il est battu lors de l'élection présidentielle (de 100 000 voix...) par John F. Kennedy. Mais sa pugnacité, son ambition, son opiniâtreté lui permettent de triompher à son tour en 1968. Le trente-septième président des États-Unis sera le plus étonnant des présidents qu'ont connus les Américains. On attendait un républicain fédéraliste, antiétatiste et antisocial, rigoureux en matière monétaire et anticommuniste viscéral : il va constamment mener des politiques contraires à celles qu'on eût pu attendre de lui. Surtout il ne parvient pas à endosser définitivement l'habit présidentiel, ce qui provoquera sa chute.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de la Fondation nationale des sciences politiques

Classification

Autres références

«  NIXON RICHARD (1913-1994)  » est également traité dans :

ESPACE (CONQUÊTE DE L') - L'espace et l'homme

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 033 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre «  L'homme dans l'espace »  : […] L'homme prend physiquement place dans l'espace le 12 avril 1961, avec la révolution autour de la Terre effectuée par le Soviétique Iouri Gagarine . Dans les années 1960, les vols habités répondent à plusieurs objectifs : apprendre à vivre dans l'espace en augmentant progressivement leur durée, réaliser des sorties dans l'espace, mettre au point les techniques de rendez-vous spatial et de changemen […] Lire la suite

EST-OUEST RELATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques HUNTZINGER, 
  • Philippe MOREAU DEFARGES
  • , Universalis
  •  • 12 329 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or de la détente (1969-1973) »  : […] Dans le domaine des relations américano-soviétiques, le dialogue, l'esprit de compromis et la coopération dominent cette période. Depuis déjà plusieurs années, la volonté commune de prévention de tout conflit armé direct risquant de déboucher sur le cataclysme nucléaire s'est ancrée dans la politique des dirigeants des deux puissances antagonistes. Cette volonté commune trouve des avocats très fe […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 202 mots
  •  • 58 médias

Dans le chapitre « La tragédie vietnamienne »  : […] Loin de démontrer leur capacité d'endiguer le communisme alors triomphant, les Américains vont peu à peu s'enliser au Vietnam et y abandonner, à leurs propres yeux, une part de leur aura civilisatrice et de leur invincibilité : n'est-ce pas la première guerre de leur histoire qu'ils vont perdre ? Einsenhower, en refusant de respecter les termes de Genève (élections avant juin 1956 dans l'ensemble […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire des politiques économiques depuis 1945

  • Écrit par 
  • Ruxandra PAVELCHIEVICI
  •  • 8 699 mots

Dans le chapitre « L’érosion de l’expansion d’après-guerre et la « grande inflation » (1969-1982) »  : […] L’inflation augmente puis reflue en 1970, avant de connaître une forte hausse en 1973, année du choc pétrolier, jusqu’à atteindre deux chiffres en 1974, avec un taux de 11 %, et de baisser à nouveau jusqu’en 1977. On retrouve ensuite le même schéma, avec un pic à plus de 14 % en 1980, à la suite du deuxième choc pétrolier (1979), puis une nouvelle baisse, suivie d’une stabilisation à partir de 19 […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - La démocratie institutionnelle

  • Écrit par 
  • Serge HURTIG
  • , Universalis
  •  • 10 418 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le rôle du président »  : […] Enfreignant une tradition qui remontait à George Washington, F. D. Roosevelt s'était porté candidat à la présidence une troisième fois (en 1940) et même une quatrième fois (en 1944). La violation de cette coutume, jusque-là considérée comme quasi constitutionnelle, l'ampleur des pouvoirs dont Roosevelt avait bénéficié – et dont, aux yeux de ses critiques, il avait trop souvent abusé – ont été à l' […] Lire la suite

FORD GERALD RUDOLPH (1913-2006)

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 912 mots

C'est par accident que Gerald R. Ford est devenu, en 1974, le trente-huitième président des États-Unis : rien ne laissait en effet prévoir que, triomphalement réélu en novembre 1972, Richard Nixon serait contraint à la démission, le 9 août de cette année-là, par le scandale du Watergate. C'est ainsi que se retrouveront à la Maison-Blanche, pour la première fois dans l'histoire du pays, un préside […] Lire la suite

GREENSPAN ALAN (1926- )

  • Écrit par 
  • Christian de BOISSIEU
  •  • 1 518 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un parcours professionnel libre et diversifié »  : […] Très tôt, Greenspan a joué la carte de l'expert libre dans son diagnostic et ses recommandations, et désireux de travailler dans l'économie appliquée sans perdre de vue les théories et les références analytiques. Après une courte expérience au Conference Board, institut de conjoncture fondé par les entreprises et proche d'elles, Greenspan entre en 1953 comme associé dans une société de conseil qui […] Lire la suite

GUERRE FROIDE

  • Écrit par 
  • André FONTAINE
  •  • 10 903 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La rupture sino-soviétique »  : […] Les relations entre Pékin et Moscou ont mis vingt ans de plus à se détendre. Il n'est pas impossible que l'installation des fusées à Cuba ait eu pour objet de démontrer la supériorité des méthodes soviétiques. Mais son échec ne pouvait que relancer la polémique. Il est significatif, de ce point de vue, que la conclusion du traité sur les essais nucléaires ait coïncidé avec la première dénonciation […] Lire la suite

GUERRE FROIDE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 551 mots

Dans le chapitre « La détente (1962-1975) »  : […] La crise de Cuba suscite paradoxalement un apaisement rapide. La prise de conscience du péril nucléaire conduit à un « équilibre de la terreur », fondé sur la possibilité de destruction mutuelle. Washington et Moscou établissent alors une liaison permanente (le « téléphone rouge »), tandis que le dialogue diplomatique aboutit progressivement à une limitation des armements (négociations SALT, pour […] Lire la suite

HAIG ALEXANDER (1924-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 426 mots

Secrétaire d'État sous la présidence de Ronald Reagan, le général américain Alexander Haig a occupé de nombreux postes officiels. Né le 2 décembre 1924 à Philadelphie (Pennsylvanie), Alexander Meigs Haig Jr. sort diplômé de l'académie militaire de West Point (New York) en 1947. Il sert sous les ordres du général Douglas MacArthur au Japon durant l'occupation, puis pendant la guerre de Corée. Haig […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-16 juin 2020 États-Unis. Développement du mouvement de contestation du racisme et des violences policières.

Richard Nixon lors des troubles raciaux de 1968. Le président, qui a mis en demeure les gouverneurs de réprimer sévèrement les manifestations, dénonce un « terrorisme intérieur » et menace de « déployer l’armée » contre les manifestants. Certains gouverneurs prendront leur distance avec l’approche exclusivement sécuritaire de la crise par le président […] Lire la suite

18 décembre 2019 États-Unis. Mise en accusation du président Donald Trump.

Richard Nixon avait démissionné quelques jours avant d’être mis en accusation. Donald Trump est accusé d’avoir demandé au président ukrainien Volodymyr Zelensky, en juillet, d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden qui est candidat démocrate à l’élection présidentielle de 2020, en échange de l’octroi d’une aide militaire à Kiev. Il revient  […] Lire la suite

11-19 décembre 1998 États-Unis. Vote de la procédure d'« impeachment » du président Bill Clinton par la Chambre des représentants

Richard Nixon avait démissionné avant le vote de la Chambre, en 1974. Dans une déclaration, Bill Clinton exclut, quant à lui, toute idée de démission, tandis que Bob Livingston, candidat républicain au poste de speaker de la Chambre, présente la sienne à la suite de révélations sur ses infidélités conjugales passées.  […] Lire la suite

1er janvier 1986 États-Unis – U.R.S.S. Échange de messages de vœux télévisés

Richard Nixon en 1972 qu'un président américain peut s'adresser directement aux Soviétiques. Dans leurs messages, d'une durée de cinq minutes, les deux hommes expriment, l'un et l'autre, leur attachement à la paix et le sentiment que leur rencontre, en novembre 1985, à Genève, va dans le sens d'une amélioration des rapports entre les deux pays. Le  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie-France TOINET, « NIXON RICHARD - (1913-1994) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-nixon/