Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BHIKṢU

Nom donné à ceux des hindous qui, pour obtenir la délivrance (moksha,[ṃoksa], c'est-à-dire le « salut »), décident de renoncer au monde et se doivent de ne plus rien posséder qu'un bâton pour s'aider dans leur marche et un bol pour recueillir les aumônes. On les nomme encore sâdhus (sādhu : « saint »), samnyâsins (saṃnyāsin : « renonçant »). L'appellation de bhikshu (« mendiant ») est également employée par les bouddhistes, soit sous sa forme sanskrite (bhikṣu), soit sous sa forme pâli (bhikkhu).

— Jean VARENNE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations du Buddha

    • Écrit par Bruno DAGENS
    • 2 842 mots
    • 8 médias
    Un moine bouddhique (bhikṣu) se reconnaît à son vêtement, au fait qu'il ne porte ni bijoux ni parures et enfin à son crâne rasé. En ce qui concerne le Buddha, on constate qu'il porte pratiquement toujours le vêtement monastique, qu'il est le plus souvent dépourvu de tout bijou et, enfin, qu'il n'a...
  • BOUDDHISME (Histoire) - Le Buddha

    • Écrit par André BAREAU
    • 4 309 mots
    • 2 médias
    ...absorbent. Les vrais disciples du Buddha doivent donc, comme leur maître, quitter leur foyer pour mener la vie austère d'ascète errant, de moine « mendiant » ( bhikṣu), et se plier aux nombreuses règles fixées par le Bienheureux. Ainsi leur progression sur la Voie de la Délivrance s'effectuera dans les meilleures...
  • HĪNAYĀNA ou PETIT VÉHICULE

    • Écrit par Dominique TROTIGNON
    • 1 472 mots
    ...changement de paradigme important. À une époque ancienne, c'était le Bouddha après son Éveil qui constituait un exemple à suivre ; il était l'exemple même du bhikshu, le renonçant « sans foyer » qui pratique la discipline (vinaya) et développe l'attention à chaque instant, bien qu'il ait déjà atteint...
  • MONACHISME

    • Écrit par André BAREAU, Guy BUGAULT, Jacques DUBOIS, Henry DUMÉRY, Louis GARDET, Jean GOUILLARD
    • 12 526 mots
    • 3 médias
    ...), que les Grecs appelèrent pour cette raison ὑλόϐιοι, d'autre part des ascètes (śramaṇa), qui sont des moines errants (parivrāj) et mendiants ( bhikṣu) ; ce sont ceux qui ont entièrement renoncé ( saṃnyāsin) à la société religieuse séculière. Les Vedaet les deux premières Upaniṣad...

Voir aussi