BHĀRHUT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bhārhut, situé dans l'État de Madhya Pradesh en Inde centrale et dont le nom s'attache à l'une des premières écoles de sculpture bouddhique, n'est plus qu'un village. Aux siècles précédant l'ère chrétienne, un important monastère s'élevait là ; outre les traces de structures anciennes et la masse d'un stūpa, fort ruiné et aujourd'hui à peu près disparu, les vestiges de la balustrade (vedikā) qui ceignait celui-ci furent dégagés dès 1873 par Alexander Cunningham. Des morceaux gisaient in situ, d'autres durent être ramenés des villages voisins. En 1876, l'ensemble des fragments, soit un peu plus de la moitié de la balustrade et du portique, prenait place à l'Indian Museum de Calcutta. On peut voir également des bas-reliefs de Bhārhut dans d'autres musées (Museum of Fine Arts de Boston, Freer Gallery de Washington, Los Angeles Country Museum of Art).

Femme regardant d'un balcon, culture sunga, Inde

Femme regardant d'un balcon, culture sunga, Inde

Photographie

Femme regardant d'un balcon, bas-relief d'un stupa de Bharhut. Culture sunga. IIe siècle avant J.-C. Musée indien, Calcutta. 

Crédits : Nimatallah/ AKG

Afficher

Description de la balustrade

Circulaire, mais présentant à chaque entrée (orientée) un double retour à angle droit, la vedikā dessinait une sorte de svastika délimitant le chemin de pérambulation, ménagé autour du stūpa. Seule, l'entrée orientale est munie d'un portique (toraṇa). Haute de plus de deux mètres, cette balustrade est taillée dans le grès, ses éléments s'ajustant à tenons et à mortaises – tout comme ceux de la barrière de bois qu'elle dut remplacer. Montants, traverses et main-courante portent des sculptures sur leurs faces visibles.

Le portique unique se composait de deux jambages soutenant trois architraves légèrement cintrées. Des colonnes octogonales jumelées constituaient ces supports ; les doubles chapiteaux campaniformes étaient sommés de deux griffons adossés (survivance d'une influence persépolitaine) et d'un « bloc » en forme de trapèze inversé orné de perles et de fleurettes. Une frise narrative occupe la totalité des architraves et la queue d'un makara, monstre aquatique, s'enroule en volute à chacune de leurs extrémités. Ces architraves étaient reliées les unes aux autres par des « potelets » sculptés, représentant alternativement des colonnes et des personnages, et dominées par des symboles bouddhi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

Classification


Autres références

«  BHARHUT  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La période Śuṅga-Kānva »  : […] La structure et la décoration du stūpa retiendront d'abord l'attention. La calotte de brique ou de pierre, partie essentielle du monument, affecte alors une forme hémisphérique ; on l'entoure d'une sorte de terrasse. Au-dessus se dresse une sorte d'édicule d'où s'élance la hampe d'un parasol, insigne de dignité. Tout autour du stūpa , on a ménagé un espa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_8067

Voir aussi

Pour citer l’article

Rita RÉGNIER, « BHĀRHUT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bharhut/