BHĀRHUT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une sculpture archaïque

La sculpture de Bhārhut témoigne, avec certains morceaux d'apparence décorative, d'une longue suite d'efforts, qui n'ont point laissé de traces concrètes en raison de la fragilité des matériaux employés (bois, ivoire). Elle présente, avec ses reliefs narratifs, les caractères d'un art naïf, maladroit et spontané, improvisé, à la frontière de la figuration pictographique et de la description visuelle. Précieuse, elle contient en germe les tendances qui se manifesteront avec éclat dans les écoles ultérieures et renseigne sur les croyances et l'idéal religieux des donateurs laïques.

L'emplacement des compositions détermine leur format, voire leur sujet. Ainsi, de grands personnages isolés – divinités ou génies –, adossés aux montants, scandent la balustrade et gardent les accès de l'allée de circumambulation. Ce sont des figures puissantes, aux attitudes gauches ; mais une recherche de la grâce s'ébauche dans les figures des déités féminines (accentuation des caractères sexuels, hanchement caractéristique).

Les bas-reliefs narratifs s'inscrivent dans des médaillons ou des demi-médaillons, sur les montants, et dans des panneaux rectangulaires, superposés, sur les piliers des entrées. Ils retracent tantôt la vie du Bouddha tantôt ses « naissances antérieures » (jātaka). Dans le premier cas, ils se signalent par l'absence de toute figuration anthropomorphique du Maître (convention maintenue jusqu'au début de notre ère). Dans le second, on le montre sous les formes humaines ou animales qu'il revêtit avant son existence dernière.

Une même composition peut présenter simultanément plusieurs épisodes d'une légende, en fonction non de leur déroulement chronologique mais de leur localisation. Les plans se superposent verticalement, les personnages semblent flotter ; l'ordonnance est rudimentaire et paraît avoir été dictée par un souci constant de « remplir » les surfaces. La bonhomie, le sens du mouvement et du détail vrai leur confèrent cependant beaucoup de saveur. Des inscriptions donnent le titre des scènes figurées – de même qu'elles désignent les pers [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

Classification


Autres références

«  BHARHUT  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La période Śuṅga-Kānva »  : […] La structure et la décoration du stūpa retiendront d'abord l'attention. La calotte de brique ou de pierre, partie essentielle du monument, affecte alors une forme hémisphérique ; on l'entoure d'une sorte de terrasse. Au-dessus se dresse une sorte d'édicule d'où s'élance la hampe d'un parasol, insigne de dignité. Tout autour du stūpa , on a ménagé un espace en lequel s'accomplit la circumambulation […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rita RÉGNIER, « BHĀRHUT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bharhut/