BHĀRHUT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Repères historiques

Si la liste du partage des reliques du Bouddha ne fait point état du stūpa de Bhārhut, peut-être celui-ci fut-il inclus dans une répartition ultérieure et la construction du monument pourrait remonter au règne d'Açoka (iiie siècle av. J.-C.), fertile en fondations bouddhiques. On peut, du moins, interpréter ainsi l'image, sculptée sur un pilier, d'un roi monté sur un éléphant et portant un reliquaire, dans lequel Barua verrait Açoka. L'érection de la vedikā de pierre a dû coïncider avec l'agrandissement du stūpa (dont le diamètre définitif était d'environ 19 m). Sur les 225 inscriptions dénombrées sur la balustrade (en prākrit dit monumental et, pour la plupart, en caractères brāhmī), quelques-unes fournissent des données de chronologie. La dynastie Çuṅga y est mentionnée. Or, cette dynastie, qui succéda à celle des Maurya, conserva le pouvoir pendant 112 ans, selon les Purāna, soit de 176 à 64 environ av. J.-C. (J. Filliozat), de 184 à 82 (Coomaraswamy) ou de 187 à 75 (E. Lamotte).

Plusieurs membres d'une famille de roitelets locaux, vassaux des Çuṅga, firent don de divers éléments de la vedikā, du toraṇa notamment. Le manque de précision contraint à placer l'achèvement de la vedikā entre les dates extrêmes de la dynastie Çuṅga. En raison de l'inégalité des œuvres, due en partie aux progrès techniques, Barua a cru pouvoir distinguer trois étapes dans la réalisation de l'ensemble : sous les Maurya (fin de la dynastie ?), vers 150 et vers 100. En toute hypothèse, on retiendra la date moyenne de 150 environ avant J.-C. (Bachhofer, Coomaraswamy), la majorité des reliefs de Bhārhut se situant sensiblement à la même époque que ceux de la vedikā du stūpa II de Sānchī et un peu avant ceux de la balustrade de Bodhgayā.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : chargée de recherche au CNRS, chargée de mission au Musée national des arts asiatiques-Guimet

Classification


Autres références

«  BHARHUT  » est également traité dans :

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La période Śuṅga-Kānva »  : […] La structure et la décoration du stūpa retiendront d'abord l'attention. La calotte de brique ou de pierre, partie essentielle du monument, affecte alors une forme hémisphérique ; on l'entoure d'une sorte de terrasse. Au-dessus se dresse une sorte d'édicule d'où s'élance la hampe d'un parasol, insigne de dignité. Tout autour du stūpa , on a ménagé un espace en lequel s'accomplit la circumambulation […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Rita RÉGNIER, « BHĀRHUT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bharhut/