KOLTÈS BERNARD-MARIE (1948-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 9 avril 1948 à Metz dans une famille catholique pratiquante, Bernard-Marie Koltès poursuit ses études chez les jésuites ; sans crise et sans agressivité, il prendra ses distances avec la religion. Avec des camarades, il monte sa première œuvre, Les Amertumes (1971), inspirée d'Enfance de Gorki, et fonde aussitôt après sa compagnie, le Théâtre du quai. En 1972, Maria Casarès interprète L'Héritage à France-Culture. Bernard-Marie Koltès renonce à la mise en scène après avoir monté une dizaine de pièces avec des élèves comédiens, dont La Marche, inspirée du Cantique des cantiques, et Procès ivre, d'après Crime et châtiment. Pendant trois ans, il cesse d'écrire. La Nuit juste avant les forêts marque un nouveau départ. L'auteur a pris conscience que l'imagination et l'intuition ne doivent pas servir à inventer, mais à bien comprendre ce que l'on veut raconter et de quel matériau on dispose pour le faire. La pièce a été écrite pour son camarade Yves Ferry qui, sous sa direction, l'interprète en 1977 dans le festival off d'Avignon, puis, en 1978, au Petit-T.E.P.

Commence pour Koltès ce qu'il appelle son vagabondage : Afrique, Amérique latine et Amérique centrale. Il passera bientôt autant de temps à New York qu'à Paris. En 1978, il entreprend Combat de nègre et de chiens, achevé en 1980. La pièce ne sera représentée qu'en 1983. Du coup, Combat de nègre et de chiens inaugure la prise de direction du théâtre des Amandiers de Nanterre par Patrice Chéreau. Toutes les pièces de Koltès ont été créées par celui-ci : Quai Ouest (1986), où il a pour interprète Maria Casarès ; Dans la solitude des champs de coton(1987) où, lors de la reprise, Chéreau remplace Isaach de Bankolé ; Le Retour au désert (1988) écrit pour Jacqueline Maillan. Koltès a aussi traduit Le Conte d'hiver de Shakespeare pour la mise en scène de Luc Bondy aux Amandiers.

L'inspiration vient le plus souvent d'un lieu ressenti comme une métaphore de la vie ; dans Combat de nègre [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

Classification


Autres références

«  KOLTÈS BERNARD-MARIE (1948-1989)  » est également traité dans :

CHÉREAU PATRICE (1944-2013)

  • Écrit par 
  • Anne Françoise BENHAMOU
  •  • 2 968 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La découverte de Bernard-Marie Koltès »  : […] C'est celui qu'il va réaliser au théâtre des Amandiers de Nanterre, dont il prend la direction après avoir réalisé un film très personnel : L'Homme blessé (1982), dont Hervé Guibert cosigne le scénario, et où il raconte encore une fois, mais à travers une passion homosexuelle, la tragédie du désir et de l'aliénation amoureuse. De Nanterre-Amandiers, Chéreau fait un outil théâ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrice-chereau/#i_20617

DANS LA SOLITUDE DES CHAMPS DE COTON, Bernard-Marie Koltès - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • David LESCOT
  •  • 928 mots

Dès 1976, Bernard-Marie Koltès (1948-1989), qui a d'abord été metteur en scène, se consacre à l'écriture dramatique. Combat de nègre et de chiens (1980), Quai Ouest (1986), Dans la solitude des champs de coton (1987) et Roberto Zucco (1989), en font un des dramaturges les plus remarqués de la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dans-la-solitude-des-champs-de-coton/#i_20617

LA PARABOLE OU L'ENFANCE DU THÉÂTRE (J.-P. Sarrazac)

  • Écrit par 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 1 006 mots

La Parabole, ou l'Enfance du théâtre (éd. Circé, Belval, 2002) convie le lecteur à une réflexion ambitieuse sur le théâtre du xx e  siècle, et en particulier sur l'œuvre de ces grands parabolistes que sont Claudel et Brecht, mais aussi Kafka, dont Jean-Pierre Sarrazac analyse le théâtre « inédit » et inachevé. À travers cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-parabole-ou-l-enfance-du-theatre/#i_20617

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 310 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fable introuvable »  : […] L'émergence, sur la scène contemporaine, de textes de théâtre de plus en plus fragmentés approfondit la mise en question d'une fable encore centrale dans la dramaturgie brechtienne, où elle implique un point de vue sur le monde. C'est un tel point de vue qui pourrait aujourd'hui faire défaut, conséquence de l'abandon des « grands récits fédérateurs » dont Jean-François Lyotard fait l'une des carac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_20617

Pour citer l’article

Raymonde TEMKINE, « KOLTÈS BERNARD-MARIE - (1948-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-marie-koltes/