HUET BERNARD (1932-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1932 à Quinhon, au Vietnam, Bernard Huet étudie l'architecture à l'École des beaux-arts de Paris, dont il est diplômé en 1962. Parallèlement, il suit les cours de construction de Jean Prouvé aux Arts et Métiers, mais sera surtout marqué par l'approche théorique et critique d'Ernesto Rogers au Politecnico de Milan. Après trois années passées dans l'agence de Michel Ecochard, il part en 1963 pour les États-Unis, suivre les cours de Louis Kahn et de Robert Le Ricolais à Philadelphie. Il complétera cette formation originale en voyageant, principalement en Extrême-Orient.

Révolté par l'enseignement sclérosé dispensé alors aux Beaux-Arts et par le manque de culture des architectes, Bernard Huet crée dès 1966 un „atelier collégial“, expérience qu'il prolongea avec la création, en 1969, de l'unité pédagogique no 8 (Paris-Belleville). Là, il présente la production architecturale comme l'un des éléments d'un système général, mettant en garde contre une déification de l'objet bâti et insistant sur la notion fondamentale d'espace architectural. Dans le même temps, il met en place un laboratoire de recherche, l'actuel I.P.R.A.U.S. (Institut parisien de recherche : architecture urbanistique et société). Ses convictions et sa culture marqueront ainsi plusieurs générations d'architectes et de chercheurs.

En 1974, Huet devient rédacteur en chef de la revue L'Architecture d'aujourd'hui, dont il renouvelle le contenu théorique, notamment par le biais d'éditoriaux très virulents. Au-delà de la critique d'un modernisme dominant depuis les années 1950, il contribue à la réévaluation d'un certain type d'architecture, soulignant par exemple l'intérêt du réalisme socialiste en Union soviétique. Il ouvre surtout la revue vers l'Italie, scène critique sans équivalent à l'époque. Son opposition à l'Ordre des architectes le conduit cependant à abandonner la direction de la revue en 1977.

Sans cesser pour autant d'écrire, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  HUET BERNARD (1932-2001)  » est également traité dans :

CRITIQUE ARCHITECTURALE

  • Écrit par 
  • Valérie DEVILLARD, 
  • Hélène JANNIÈRE
  •  • 5 217 mots

Dans le chapitre « La critique architecturale, un objet autonome ? »  : […] L'activisme politique et l'engagement « gauchiste » (Jean-Pierre Le Dantec, Les Dangers du soleil , 1978) marquent le pas progressivement au début des années 1970. Se propulse alors sur la scène de l'amphithéâtre d'honneur de l'École des beaux-arts, en juin 1973, le Groupe des sept (les architectes Jean-Pierre Buffi, Roland Castro, Antoine Grumbach, Guy Naizot, Christian de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-architecturale/#i_32111

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « HUET BERNARD - (1932-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-huet/