LE RICOLAIS ROBERT (1894-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Inventeur de formes, de structures, de calculs statiques nouveaux, Robert Le Ricolais n'était ni architecte, ni ingénieur, ni mathématicien. Ce grand chercheur et enseignant de l'architecture n'avait aucun titre académique. L'académicien Laprade l'appelle cependant, pour avoir introduit dans cette discipline la méthode expérimentale, le « Claude Bernard de l'architecture ».

Le Ricolais est né à La Roche-sur-Yon. Il prépare une licence de sciences, mais la guerre interrompt tôt ses études et il ne les reprendra plus. Gravement blessé, il reviendra de la guerre avec une pension d'invalide, seule retraite qu'il se soit assurée, n'ayant été durant sa longue vie, laborieuse jusqu'à ses derniers jours, titulaire d'aucun poste.

De 1918 à 1931, il vit à Paris, fréquente l'académie de la Grande-Chaumière et Montparnasse. Peintre constructiviste de la lignée d'un Tatlin, il est de plus en plus attiré vers la construction. Ses connaissances scientifiques, particulièrement en chimie, en cristallographie et en zoologie, lui inspirent par analogie des solutions originales dans ce domaine. Les coquillages, les radiolaires, les cristaux sont autant d'exemples de voiles, de réseaux et d'ossatures qu'il essaye de traduire dans des projets qu'il entreprend en collaboration avec de jeunes architectes novateurs.

La crise économique termine cette période qu'il appelait « baroque », et en 1931 il quitte Paris pour Nantes, trouvant une occupation alimentaire à l'Air liquide, besogne qui lui permet pendant treize ans de se consacrer à sa nouvelle passion : les structures. S'ouvre alors une période féconde pendant laquelle il élabore des systèmes, prend des brevets, publie des articles. On citera : « Les Tôles composées et leurs applications aux structures métalliques légères » (Bulletin de la Société des ingénieurs civils de France, no 5-6, 1935) où il tente d'introduire dans le bâtiment des techniques légères applicables aussi à la fabrication des fuselages d'avions, et « Systèmes réticulés à trois dimensions » (Annales des Ponts et Chaussées, 7 août 19 [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : architecte D.P.L.G., ingénieur D.I.T.H., professeur à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris

Classification


Autres références

«  LE RICOLAIS ROBERT (1894-1977)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Construire aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 6 516 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une diversité structurelle sans précédent »  : […] Au cours des premières décennies du xx e  siècle, toute une série de nouveaux dispositifs structurels, comme les coques et les voiles minces, avaient vu le jour afin de permettre une utilisation plus efficace du béton armé dont l'usage s'était progressivement généralisé au tournant du siècle ainsi qu'en témoigne le succès d'une entreprise comme Hennebique. À partir des années 1940, c'est au tour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-construire-aujourd-hui/#i_85388

Pour citer l’article

David Georges EMMERICH, « LE RICOLAIS ROBERT - (1894-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-le-ricolais/