AUTOMOBILISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un présent en crise, un avenir incertain

Omniprésent et toujours en croissance à l'échelle de la planète entière, le fait automobile dépasse largement la simple diffusion commerciale d'un véhicule roulant autonome plus ou moins sophistiqué. Il est possible qu'à l'heure actuelle la civilisation de l'automobile en soit arrivée à son crépuscule mais cette impression mérite d'être nuancée à la fois dans l'espace et dans le temps. Depuis son invention, l'automobile a eu à affronter de sévères détracteurs dont la voix n'a cependant guère porté au-delà de quelques cercles militants. Certes, les critiques se multiplient avec la dénonciation de la société de consommation, à partir des années 1960. « On croit fabriquer des automobiles, on fabrique une société », relevait Bernard Charbonneau dans l'un des premiers pamphlets anti-automobiles (L'Hommauto, 1967). Cette condamnation à tonalité morale, qu'un Ivan Illich ou un André Gorz ont relayée dans les années 1970, a fourni un thème solide de contestation à l'écologie politique naissante. Elle repose principalement sur la dénonciation, d'une part, des accidents de la route, aux bilans macabres difficilement stabilisés en Occident et toujours en forte croissance dans les pays en voie de développement et, d'autre part, des nuisances environnementales – pollution de l'air par les gaz d'échappement, des eaux et des terres par les huiles de vidange, les batteries électriques, les pneumatiques..., congestion chronique du trafic routier. Depuis quelque temps, l'Organisation mondiale de la santé a fait de l'automobile l'un de ses sujets majeurs de préoccupation étant donné sa part importante dans les causes de mortalité.

Autour de l'automobilisme et de son hégémonie gravitent donc des points de vue contradictoires et irréconciliables qui vont de l'« autolâtrie » à l'« autophobie ». En simplifiant la périodisation, on pourrait retenir que l'histoire de l'auto, associée (pour ne pas dire identifiée) il y a un siècle à la conquête d'une liberté, est devenue, sous les effets conjugués de l'automobilisme de masse, une chronique de la servi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Mathieu FLONNEAU, « AUTOMOBILISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 mai 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/automobilisme/