AUTOMOBILISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rarement, peut-être même jamais à ce point, un objet technique n'a été autant assimilé et apprivoisé que l'automobile, ni autant investi de passions et de mythes à titre individuel et collectif. Les raffinements multiples et variés de l'ergonomie des véhicules et les progrès techniques y sont certes pour beaucoup, l'auto n'a pas cessé en effet pendant un siècle de perdre sa dimension d'étrangeté machinique. Alors qu'entre 1890 et 1920 la conduite automobile pouvait paraître insolite et le passage de l'un de ces étranges véhicules perturbant voire effrayant, un conducteur contemporain bénéficie d'assistances multiples et les piétons sont si accoutumés au phénomène que, depuis longtemps, c'est plutôt l'absence d'autos qui étonne. Toutefois, dans l'acceptation massive de l'automobile, l'essentiel semble bien résider ailleurs.

Le consentement aux inévitables nuisances de la déesse à quatre roues a avant tout relevé d'un processus culturel et social. Résolument placée du côté des usages et des pratiques, voire de la sémiologie telle que Roland Barthes l'avait montré à propos de la DS sortie des usines Citroën (Mythologies, 1957), notre analyse propose d'aborder le phénomène automobile du point de vue de l'automobilisme, c'est-à-dire de déchiffrer l'épaisseur historique, politique et sociologique de ce grand système technique, devenu une pièce maîtresse du jeu de la mobilité humaine. Dans cette perspective, l'étude de l'automobilisme devient celle de l'un des modes de vie planétaire dominant – hégémonique même selon ses adversaires – et aussi de l'un des styles majeurs de l'homme contemporain, plein d'aspirations et de paradoxes : tantôt individualiste ou conformiste, tantôt industrieux ou hédoniste, mais toujours en quête d'une libération et d'un pouvoir qui peuvent paraître bien illusoires. De cette pluralité d'enjeux contradictoires naît justement la force de l'automobilisme.

Génératrice d'une véritable civilisation, l'automobile a refaçonné nos villes, notre habitat, nos paysages et tout une série de comportements sociaux et d'attitudes individuelle [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : enseignant-chercheur, maître de conférences en histoire contemporaine, université Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Mathieu FLONNEAU, « AUTOMOBILISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/automobilisme/