ASTHME POLLINIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La majorité des syndromes asthmatiques est provoquée par des substances produites dans l'environnement naturel et dont l'effet est, le cas échéant, amplifié par la pollution atmosphérique. Parmi ces substances, les pollens et les spores de moisissures, jouent un rôle dominant. En effet, l'étude de la fréquence des cas d'asthme dans le temps et en un lieu donné montre que sur un niveau de base, qui peut être assimilé à la fréquence des cas en période froide, se greffent des variations importantes majoritairement dues à la production saisonnière de pollens, ainsi que de moisissures le long des façades atlantique et de la Manche. Les grains de pollens émis par de nombreuses plantes et disséminés par le vent, sont assez petits (les pollens les plus allergéniques ont une taille inférieure à 10 micromètres) pour atteindre l'intérieur du tractus respiratoire et y induire des symptômes asthmatiques. Les composants des grains de pollen directement responsables des signes cliniques ne sont pas encore tous identifiés : il peut s'agir de terpènes, de glucides complexes de la paroi ou encore de protéines internes du grain.

Les pollens sont à l'origine des coryzas périodiques (dits rhume des foins ou encore rhinite saisonnière) qui accompagnent l'asthme saisonnier, encore appelé pour cette raison asthme pollinique. Ces rhinites et asthmes, connus depuis longtemps, font l'objet d'études systématiques que l'on peut schématiser en deux types. D'abord, des calendriers de production des principaux pollens ont été établis par les botanistes. En dehors de la période novembre à janvier, on observe plusieurs vagues de production de pollens dans l'atmosphère, dont certaines vont se superposer partiellement. On distingue ainsi, en France, trois saisons polliniques. La première concerne la production de pollens d'arbres dès janvier dans le Midi (cyprès, thuya et genévrier), immédiatemen [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification


Autres références

«  ASTHME POLLINIQUE  » est également traité dans :

ASTHME

  • Écrit par 
  • Philippe GODARD, 
  • François-Bernard MICHEL
  •  • 5 848 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'asthme allergique »  : […] L' asthme pollinique est une des formes cliniques typiques de l'asthme où les symptômes, répondant aux critères classiques du diagnostic, surviennent toujours au même moment, indiqué par les calendriers polliniques pour une même région (au printemps pour les graminées, de décembre à février pour les cyprès, en avril pour les oléacées), au même endroit ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme/#i_52982

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « ASTHME POLLINIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/asthme-pollinique/