APRÈS-COUP, psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Freud a fait de l'après-coup (Nachträglichkeit) le caractère propre de la vie sexuelle. Parmi les souvenirs pénibles, certains seulement sont sujets au refoulement ; certains seulement peuvent susciter un affect que l'incident lui-même n'avait pas provoqué. L'explication de cette action différée propre aux images mnésiques de caractère sexuel est liée à l'hypothèse d'un « élément organique entrant en jeu dans le refoulement », plus précisément à celle d'un « changement de rôle » des sensations olfactives. Les stimuli périphériques et l'excitation organique interne étant insuffisants à déterminer la décharge sexuelle, il faut admettre l'effet à retardement de représentations spécifiques. « Nous devons supposer, écrit Freud, qu'à l'âge infantile les décharges sexuelles ne sont pas encore localisées, comme elles le seront plus tard, de sorte que les zones ultérieurement abandonnées (peut-être même toute la surface du corps) déterminent, dans une certaine mesure, quelque chose qui peut être analogue à l'ultérieure décharge de la sexualité. »

Mais à la différence de l'atrophie de certains organes internes au cours du développement, l'abandon de ces zones sexuelles initiales est lourd de conséquences pour l'évolution du psychisme. Quand, en effet, plus tard, les souvenirs de ces plaisirs délaissés se trouvent ravivés du fait de leur connexion aux excitations sexuelles de la puberté, ils engendrent une décharge de déplaisir, c'est-à-dire, écrit Freud, une « sensation interne, analogue au dégoût ressenti dans le cas d'un objet ». Le sens premier et plaisant du souvenir échappe alors à la conscience, si bien que l'action différée des souvenirs sexuels, phénomène en soi normal, constitue ce que Freud appelle le « germe originaire du refoulement ». L'effet après-coup, conçu comme changement de coloration affective de sensations olfactives, gustatives ou tactiles, reposant sur la mutation organique de la puberté, est ainsi la catégorie « somanalytique », grâce à laquelle est rendue pensable la transformation posthume du souvenir sexuel en traumatisme.

—  Baldine SAINT GIRONS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  APRÈS-COUP, psychanalyse  » est également traité dans :

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La logique de l'inconscient »  : […] Caractériser les processus inconscients par la condensation et le déplacement, c'est, au regard de la pensée consciente, les assimiler à l'arbitraire et à l'incohérence. Freud dit en effet que les pulsions, c'est-à-dire les motions de désir constitutives de l'inconscient, ne connaissent pas la contradiction et donc la négation , mais qu'elles persistent les unes à côté des au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_4035

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un processus psychologique »  : […] C'est en effet le même terme de nostalgie ( Sehnsucht ) que reprend Freud pour désigner également une aspiration intense issue le plus souvent de satisfactions passées auxquelles le sujet n'a pu totalement renoncer, telles par exemple les satisfactions sexuelles qui sont attachées aux zones érogènes infantiles et que le sujet a dû abandonner au profit de la seule satisfa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_4035

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons nosographiques »  : […] Il est facile d'illustrer par de nombreux exemples la distinction que l'on vient de faire entre comportement et structure, entre trait symptomatique et organisation de la personnalité. On trouve dans les sociétés archaïques un grand nombre de conduites obsessionnelles (telles que les ritualisations phobiques destinées à écarter un danger), alors que les structures névrotiques obsessionnelles sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie-comparee/#i_4035

Pour citer l’article

Baldine SAINT GIRONS, « APRÈS-COUP, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/apres-coup-psychanalyse/