ANTIBIOTHÉRAPIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pathologiste à l'hôpital St. Mary de Londres, Alexander Fleming (1881-1955) étudiait les bactéries responsables, pensait-on, de l'épidémie de grippe espagnole qui fit vingt millions de morts en 1918. Cultivant ces bactéries pathogènes en boîtes de Pétri (plates, contenant des milieux de culture solidifiés), il constata en 1921 qu'une goutte de mucus nasal empêchait le développement des bactéries autour d'elle. Le mucus contient en effet une enzyme qui détruit les parois bactériennes. En septembre 1928, la même auréole d'inhibition de croissance fut observée par Fleming autour d'une spore de Penicillium : le chercheur suspecta cette moisissure de sécréter un bactéricide puissant : la pénicilline. Ce premier antibiotique fut isolé chimiquement en 1939 par Ernest B. Chain et Howard W. Florey, à Oxford. De 1940 à 1945, les essais thérapeutiques sur l'homme donnèrent des résultats miraculeux. Les premiers utilisateurs du médicament furent les armées alliées. La pénicilline s'oppose à l'infection des blessures en empêchant la prolifération des bactéries Gram+. Après la guerre, elle devait trouver de nombreuses applications thérapeutiques, notamment dans le traitement de la syphilis et pour le contrôle sanitaire des victimes civiles ou militaires du tragique conflit qui venait de s'achever.

—  Paul MAZLIAK

Écrit par :

  • : professeur honoraire de biologie cellulaire, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  ANTIBIOTHÉRAPIE  » est également traité dans :

ANGINE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 211 mots

On désigne par le terme angine toute affection infectieuse de la muqueuse de l'oropharynx. Le tableau habituel de l'angine aiguë associe la fièvre, un malaise général, des douleurs à la déglutition. L'examen de l'arrière-gorge montre l'aspect inflammatoire de la muqueuse (angine rouge), qui est quelquefois parsemée de formations blanchâtres punctiformes (angine blanche). On retrouve fréquemment un […] Lire la suite

ANTIBIOTIQUES

  • Écrit par 
  • Patrice COURVALIN, 
  • François DENIS, 
  • Marie-Cécile PLOY, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Patrick TRIEU-CUOT
  • , Universalis
  •  • 6 938 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Corriger les erreurs d'utilisation »  : […] Une des mesures permettant de lutter contre la résistance des bactéries aux antibiotiques est de réduire la consommation de ces derniers. Différentes études ont en effet montré que la diminution de la prescription d'un antibiotique favorisait le développement des bactéries sensibles. La prescription raisonnée des antibiotiques est donc en priorité nécessaire, tout du moins pour éviter l'apparitio […] Lire la suite

ANTIBIOTIQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 471 mots

1903 Découverte du Trypan Röd (premier antibiotique anti-parasitaire) par Paul Ehrlich (1854-1915). 1909 Découverte du Salvarsan (606), puissant anti-syphilitique par Paul Ehrlich. 1921 Synthèse du Stovarsol (anti-microbien peu toxique dérivé de l'arsenic) par Ernest Fourneau (1872-1949). 1928 Découverte de l'action antibiotique du Penicillum par Alexander Fleming. 1935 Gehrad Dogmak (1895-1 […] Lire la suite

CHAIN ERNST BORIS (1906-1979)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  • , Universalis
  •  • 387 mots
  •  • 1 média

Chimiste britannique d'origine allemande, Ernst Boris Chain est né à Berlin le 19 juin 1906. Fils d’un industriel chimiste, il est lui-même diplômé en chimie de l'université Frédéric-Guillaume (future université Humboldt, après 1949) à Berlin en 1930. À la prise de pouvoir d'Hitler (1933), Chain, qui est juif, comprend qu’il n’a pas d’avenir en Allemagne. Il émigre alors en Grande-Bretagne, et rej […] Lire la suite

FLEMING ALEXANDER (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

Bactériologiste qui découvrit en 1928 la pénicilline et ouvrit la voie à la thérapeutique des maladies infectieuses par les antibiotiques. Fleming fut lauréat du prix Nobel de physiologie et de médecine en 1945, conjointement avec Ernst Boris Chain et Howard Walter Florey, qui tous deux, à partir de 1939, poussèrent plus avant la découverte fondamentale de Fleming en isolant, purifiant et dosant […] Lire la suite

FLOREY HOWARD WALTER (1898-1968)

  • Écrit par 
  • Samya OTHMAN
  •  • 410 mots

Physiopathologiste britannique, né en 1898 à Adélaïde (Australie), mort en 1968 à Oxford, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1945, conjointement à ses compatriotes Ernst Boris Chain et Alexander Fleming, pour la découverte de la pénicilline et de ses applications thérapeutiques dans certaines infections. Les travaux de Florey, menés avec Chain, ont inauguré l'utilisation clinique des antibi […] Lire la suite

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 761 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Anomalies qualitatives des polynucléaires »  : […] Depuis la description de la granulomatose septique chronique, plusieurs autres anomalies granulocytaires distinctes sont décrites, certaines répondant à un défaut enzymatique précis, d'autres liées à une anomalie fonctionnelle de mécanisme encore non éclairci. –  Granulomatose septique chronique . La granulomatose septique chronique est une affection transmise selon le mode récessif lié au sexe o […] Lire la suite

IMPÉTIGO

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 217 mots
  •  • 1 média

L'impétigo banal, dû au staphylocoque doré pathogène , réalise une poussée de pustulettes péripilaires ; il est propre à certaines régions du corps, ou bien il est favorisé par un traumatisme (grattage, macération sous compresse), une parasitose (gale), une dermatose préalable (eczéma), une irritation chimique (goudron, huile). D'évolution aiguë, il guérit aisément par les antiseptiques locaux, dè […] Lire la suite

MALADIE DE LYME

  • Écrit par 
  • Nathalie BOULANGER
  •  • 6 250 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le traitement de la maladie de Lyme »  : […] Au stade de l’érythème migrant, l’antibiothérapie permet de prévenir la dissémination de la bactérie. Les molécules actives sur Borrelia appartiennent à trois familles d’antibiotiques – les β-lactamines, les cyclines et les macrolides – qui ont une bonne activité in vitro sur les différentes espèces de Borrelia comme de Borrelia . Il n’existe pas à ce jour de résistance aux antibiotiques, quelle […] Lire la suite

MÉDECINE - Histoire

  • Écrit par 
  • Charles COURY
  •  • 8 938 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Les progrès de la thérapeutique »  : […] Les principales acquisitions pratiques de la médecine moderne ont porté sur les moyens de traitements. Très en retard sur les autres branches, la thérapeutique a en effet pris à partir du xix e  siècle un essor prodigieux qui a mis définitivement fin à un empirisme millénaire. Ces progrès ont été favorisés par la mise au point de procédés d'extraction et de dosage des principes actifs. Simultanéme […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul MAZLIAK, « ANTIBIOTHÉRAPIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/antibiotherapie/