Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

Les systèmes population-environnement

Les populations, considérées comme des unités biologiques fondamentales, sont caractérisées par une série de variables d'état telles que l'effectif (ou la densité), la structure spatiale (modalités de distribution des individus dans le milieu), la structure démographique (âge et sexe), la structure génétique (fréquences alléliques) et l'organisation sociale. Cependant, les populations naturelles ne sont jamais des entités isolées : elles s'insèrent dans un environnement avec lequel elles sont en étroite relation et dont elles dépendent. Ainsi, pour l'écologiste des populations, la véritable unité fonctionnelle est le système population-environnement. Mais l'environnement dont il est ainsi question est défini par rapport à la population considérée, et non dans l'absolu. Il comprend :

– le cadre climatique et physico-chimique où évolue la population, dans la mesure où celui-ci influe sur la dynamique de cette dernière ;

– d'autres populations qui représentent pour l'espèce étudiée soit des sources de nourriture, soit des ennemis (prédateurs et parasites, herbivores dans le cas des plantes), soit des compétiteurs qui peuvent entrer en concurrence avec elle pour l'exploitation de la nourriture ou l'utilisation de l'espace, soit des espèces qui coopèrent avec elle pour assurer ou améliorer telle ou telle fonction (mutualisme, symbiose).

Système population-environnement - crédits : Encyclopædia Universalis France

Système population-environnement

Considérons une représentation très schématique d'un tel système population-environnement centré, par exemple, sur une espèce de lézard, Lacerta vivipara. Sur la toile de fond constituée par le cadre climatique, le système est composé de populations en interaction. Insectivores opportunistes, les lézards entrent en compétition avec d'autres espèces également insectivores, telles les musaraignes. La dynamique de la population de lézards dépend évidemment de l'abondance de leurs proies et de celle des compétiteurs. Mais elle peut dépendre aussi de la pression exercée par certains prédateurs, tels que la vipère péliade ou divers oiseaux, ainsi que par des parasites (tiques), vecteurs éventuels de maladies. Enfin, pour chaque individu de la population étudiée, les congénères constituent également une composante importante de son environnement. En d'autres termes, des processus intrinsèques à la population, tels que les comportements territoriaux, l'organisation sociale, la compétition intraspécifique pour la nourriture ou les partenaires sexuels, peuvent orienter sa propre dynamique, en déprimant par exemple la fécondité et en limitant ainsi à terme la densité.

Il est clair que les caractéristiques des populations et leurs variations dépendent de toutes ces actions et interactions liées à l'environnement tel qu'il est défini ci-dessus. La dynamique des processus démographiques résulte en effet, d'une part des propriétés des individus qui composent la population et, d'autre part, des propriétés de l'environnement. Il faut notamment mettre en relief l'existence des rétroactions exercées par l'ensemble de la population sur les propriétés de chaque individu comme sur celles de l'environnement. Ce qui veut dire que le système est capable d'autorégulation et d'évolution. Ainsi, lorsque les conditions climatiques sont particulièrement favorables, la mortalité diminue, la natalité augmente et la densité de la population s'accroît. Cet accroissement de densité peut affecter négativement le fonctionnement physiologique, le comportement ou les capacités démographiques (fécondité, probabilité de survie) des individus qui composent la population, par suite d'une augmentation des contacts agressifs entre individus ou de la compétition pour des ressources trophiques limitées. Il y a donc régulation de la densité par le jeu de mécanismes dont l'action dépend de la densité. Le freinage ainsi induit de la[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris
  • : directeur de recherche émérite au CNRS, membre de l'Académie des sciences

Classification

Pour citer cet article

Robert BARBAULT et Jean-Dominique LEBRETON. POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 08/03/2011

Médias

Système population-environnement - crédits : Encyclopædia Universalis France

Système population-environnement

Éléments intervenant dans la dynamique du système population-environnement - crédits : Encyclopædia Universalis France

Éléments intervenant dans la dynamique du système population-environnement

Densité des populations naturelles et démographie - crédits : Encyclopædia Universalis France

Densité des populations naturelles et démographie