VORONIKHINE ANDREÏ NIKIFOROVITCH (1759-1814)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Serf du comte Stroganov, Andreï Voronikhine est envoyé par celui-ci étudier l'architecture à Moscou, dans l'agence de V. I. Bajenov (1777). Amateur éclairé et grand voyageur, ce prince est aussi un mécène qui permet à Voronikhine d'accompagner son fils et son précepteur dans un voyage à travers l'Europe (1784-1790). Affranchi en 1786, Voronikhine revient avec des connaissances solides, non seulement en architecture, mais encore en physique et en peinture. Les premiers travaux qu'il effectue dans les résidences du comte le rendent célèbre, surtout comme peintre de perspective : en 1794, il est reçu à l'Académie de Saint-Pétersbourg avec une Galerie Stroganov. Mais l'œuvre maîtresse de Voronikhine à Saint-Pétersbourg est la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan (1801-1811). Gigantesque édifice, pour lequel l'architecte italien Giacomo Quarenghi s'était vu refuser des plans (1801), cette église est dessinée par Voronikhine d'après un ensemble de modèles qu'il avait pu admirer en Italie et en France. Une vaste colonnade en hémicycle élevée devant la façade imite celle de Bernin à Saint-Pierre de Rome ; le plan de l'église et le profil des portiques sont proches de ceux du Panthéon de Soufflot à Paris ; mais le parti général s'inspire plus directement de la composition pour une cathédrale gravée par M. J. Peyre dans son Livre d'architecture (1765). Ces références, habituelles dans l'architecture russe de la fin du xviiie siècle, n'ont pas encore été fondues par Voronikhine en un style homogène et personnel. La cathédrale Notre-Dame-de-Kazan, attachante par sa composition (sur la perspective Nevski) et son riche décor intérieur, représente mal, malgré sa célébrité, la richesse d'invention qui caractérise l'architecture néo-classique russe du début du xixe siècle.

—  Daniel RABREAU

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne, directeur du centre Ledoux

Classification

Pour citer l’article

Daniel RABREAU, « VORONIKHINE ANDREÏ NIKIFOROVITCH - (1759-1814) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrei-nikiforovitch-voronikhine/