AMMONOÏDÉS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Évolution des Ammonoïdés

Pour expliquer l'origine des Ammonoïdés (à partir des Nautiloïdés), les paléontologistes proposent deux théories incompatibles. Ou bien les Ammonoïdés dériveraient d'un groupe de Nautiloïdés (Silurien) à siphon médian mais à coquille involute, ou bien l'évolution aurait eu pour point de départ un groupe très particulier, les Bactritidés (Dévonien inférieur), dont la coquille est rectiligne avec siphon marginal (ventral).

Schéma évolutif

Dessin : Schéma évolutif

Dessin

Schéma évolutif sommaire donnant les relations de parenté entre les différents groupes. (In Piveteau. Traité de Paléontologie, tome II, 1952). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Quoi qu'il en soit, les premiers Ammonoïdés apparaissent au Dévonien inférieur avec des formes à siphon ventral et à suture simple. Ces animaux prennent une grande importance numérique au Carbonifère. Ils constituent l'ordre des Goniatitida, où apparaissent bientôt des types de suture plus complexes. En même temps, mais exclusivement au Dévonien, les Clymeniida envahissent les mers : ils ont une suture tu type « goniatite », mais le siphon est dorsal, c'est-à-dire à l'intérieur.

Dès le Carbonifère inférieur, un groupe de Goniatites qui constituent le sous-ordre des Prolécanitines prend une importance phylogénétique toute particulière. En effet, les formes permiennes présentent une suture de type « cératite ». On s'accorde à penser que c'est à partir de ce groupe paléozoïque qu'ont évolué les Ceratitida. Une véritable explosion adaptative caractérise ce groupe au Trias (cette époque est souvent appelée l'âge des Cératites).

Brutalement, à la limite du Trias et du Jurassique (Rhétien), les Cératites disparaissent. Une seule famille subsiste, les Monophyllitidés à suture de type « ammonite ». Un groupe semble émerger de cette famille, ce sont les Phylloceratina, dont la suture est incontestablement ammonitique, tandis qu'un peu plus tard un autre ensemble évolue à partir de ce dernier groupe : les Lytoceratina. Ces deux sous-ordres vont donner naissance, pendant tout le Jurassique et le Crétacé, aux différentes familles qui forment le sous-ordre des Ammonitina (Ammonites vraies). Ces émissions successives [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Orientation

Orientation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ammonites

Ammonites
Crédits : Hans Splinter/ flickr ; CC BY-ND

photographie

Coquille d'une ammonite

Coquille d'une ammonite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Suture simple d'une ammonite

Suture simple d'une ammonite
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  AMMONOÏDÉS  » est également traité dans :

CÉPHALOPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ammonoïdes »  : […] Ce groupe (Dévonien XVII-Crétacé) montre un phragmocône enroulé à siphon mince marginal externe (« ventral »). Un opercule à une ou deux valves, l'aptychus, peut clore la coquille. La suture cloisonnaire offre un dessin complexe. L'évolution rapide a donné des formes utiles en stratigraphie. Radula à 7 dents. Les Goniatites (Dévonien-Permien) ont des selles et des lobes non dentelés. Ce sont des […] Lire la suite

TRIAS

  • Écrit par 
  • Jean-François DECONINCK
  •  • 966 mots

Le Trias représente le premier système du Mésozoïque (ère secondaire) et s'étale de — 251 (± 0,4) millions d'années (Ma) à — 199,6 (± 0,3) Ma, soit une durée de quelque 52 Ma. Ce terme a été défini pour la première fois par Friedrich August von Alberti pour désigner trois formations connues dans le sud de l'Allemagne et constituant le « Trias germanique » : le Bundsandstein, constitué de grès rou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre CLAIRAMBAULT, « AMMONOÏDÉS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ammonoides/