KROEBER ALFRED LOUIS (1876-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Avec la disparition d'Alfred Louis Kroeber, a dit Claude Lévi-Strauss en 1960, c'est vraiment l'Amérique du Nord d'avant Christophe Colomb qui meurt complètement. » Il était en effet le dernier des grands ethnologues américains à avoir connu des Indiens qui avaient été « sauvages » dans leur jeunesse.

Kroeber appartenait à la génération des premiers élèves de Franz Boas, le fondateur de l'anthropologie américaine ; il a joué, durant la première moitié de ce siècle, un rôle fondamental dans le développement de celle-là, et il en est le représentant le plus typique. Son œuvre considérable va de contributions à l'archéologie et à l'ethnographie de la Californie à des recherches sur la théorie des communications dans le monde humain et animal ; elle comporte aussi plusieurs livres importants sur la nature et le développement des cultures.

Une vie d'ethnologue

Kroeber, né à Hoboken (New Jersey) a consacré les soixante ans de sa vie scientifique à l'anthropologie. Il était étudiant à l'université de Columbia en 1896 lorsque Boas y fut nommé professeur. Ce dernier exerça sur lui une profonde influence et lui confia l'étude des Indiens Arapaho auxquels Kroeber consacra, en 1901, sa thèse de doctorat, l'une des premières en cette discipline. La même année, il fut nommé à l'université de Berkeley (Californie) où il resta toute sa vie. Il y fonda le département d'anthropologie, l'un des meilleurs du monde par la qualité et la quantité des recherches qui y sont menées sur l'ethnologie et l'archéologie de l'Amérique du Nord (voir la série des University of California Publications in American Archaeology and Ethnology). L'œuvre énorme de Kroeber, plus de cinq cents livres et articles, est constituée pour la plus grande part d'études empiriques de première main sur l'ethnographie, les langues et l'archéologie des Amériques. Mais ces recherches sont inséparables [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KROEBER ALFRED LOUIS (1876-1960)  » est également traité dans :

DIFFUSIONNISME

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 2 818 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les problèmes actuels du diffusionnisme »  : […] On a cherché à établir des typologies du diffusionnisme : celle de Wissler distingue diffusion spontanée, au hasard des contacts, et diffusion volontaire, sous l'effet de la conquête et de la contrainte ; celle de Kroeber distingue la diffusion par contact et emprunt et la diffusion par stimulation (le principe seul du trait diffusé est retenu, mais à partir de ce principe, la société réceptrice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffusionnisme/#i_15485

MODE, sociologie

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 673 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Forme et sens de la mode »  : […] La mode peut être considérée comme définissant un certain système social : on cherchera en ce cas, comme l'ont fait les sociologues, à situer la mode dans l'interaction d'un certain nombre de groupes ou d'acteurs sociaux. Mais on peut également considérer la mode comme une forme plastique ou comme un ensemble signifiant. En l'absence d'une tradition de recherche en ce domaine, on ne peut que se ré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-sociologie/#i_15485

Pour citer l’article

Jean-Paul LATOUCHE, « KROEBER ALFRED LOUIS - (1876-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-louis-kroeber/