KUBIN ALFRED (1877-1959)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il a été la preuve vivante de l'impossibilité de réduire l'expressionnisme à un courant pictural. Après une tentative de suicide sur la tombe de sa mère, Alfred Kubin s'engage dans l'armée austro-hongroise. Une nouvelle crise d'aliénation le frappe lors des obsèques de son général, substitut évident de son père. C'est donc un homme absolument et terriblement seul qui, ayant recouvré la santé mentale par miracle, apprend la photographie et découvre la gravure dans les œuvres de Goya, de Beardsley, de Max Klinger puis dans l'atelier d'Odilon Redon (1902). De Paris, il repart pour Munich où il se liera au groupe fondateur du Blaue Reiter, sans jamais s'intégrer véritablement à ce mouvement. Entre-temps, il a fréquenté la philosophie allemande de son siècle, mais aussi Gérard de Nerval, Edgar Poe, Strindberg et le bouddhisme. La plongée dans l'inconscient pour dépasser la réalité immédiate lui paraît davantage praticable par la littérature : il écrit et illustre, en 1909, L'Autre Côté (Die andere Seite), présentation sous une forme romanesque d'un univers onirique dont l'authenticité est bouleversante. Il revient à la peinture et s'oriente surtout vers l'illustration de livres (Le Double de Dostoïevski, 1913 ; Les Diaboliques de Barbey d'Aurevilly, 1921, etc.) ou vers la gravure originale (L'Homme, vers 1905), où son penchant pour le fantastique et même un certain mysticisme se donnent libre cours.

—  Gérard LEGRAND

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KUBIN ALFRED (1877-1959)  » est également traité dans :

BLAUE REITER DER

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 2 888 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Alfred Kubin »  : […] Kandinsky le désigne avec Maeterlinck, Scriabine et quelques autres comme l'un des « voyants », des « prophètes » de notre temps. Hormis quelques aquarelles et gouaches, Kubin a donné une œuvre exclusivement graphique : dessins, lithos, illustrations de livres ( Tristan de T. Mann ; Le Double de Dostoïevski ; Poe ; Barbey d'Aurevilly). Kubin exp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/der-blaue-reiter/#i_8832

LUPA KRYSTIAN (1943- )

  • Écrit par 
  • Christophe TRIAU
  •  • 968 mots
  •  • 1 média

Le metteur en scène polonais Krystian Lupa est né en Silésie en 1943. Ce n'est qu'assez tardivement, vers trente ans, qu'il se consacre au théâtre. En effet, il étudie d'abord pendant six ans les arts graphiques à l'académie des Beaux-Arts de Cracovie. Son intérêt pour le dessin ne le quittera jamais et continue de jouer un grand rôle dans la prépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/krystian-lupa/#i_8832

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « KUBIN ALFRED - (1877-1959) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-kubin/