EINSTEIN ALFRED (1880-1952)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Musicologue et critique musical américain d'origine allemande, Alfred Einstein naît le 30 décembre 1880 à Munich, dans une famille d'érudits (notons qu'aucun lien de parenté avec Albert Einstein n'est avéré). Il étudie le droit pendant un an, puis décide de se tourner vers la musique, étudiant la composition avec Anton Beer-Wallbrunn et la musicologie avec Adolf Sandberger. En 1903, il obtient à l'université de Munich un doctorat de musicologie avec une thèse sur la littérature allemande pour viole de gambe aux xvie et xviie siècles. Premier rédacteur en chef, de 1918 à 1933, du périodique de musicologie Zeitschrift für Musikwissenschaft, il jouit, par l'intermédiaire de cette fonction, d'une autorité considérable en la matière. Jusqu'en 1927, Alfred Einstein vit à Munich, où il est également critique musical au quotidien Münchner Post. Il occupe cette même fonction à Berlin, pour le Berliner Tageblatt, de 1927 à 1933. L'arrivée des nazis au pouvoir le contraint à partir pour Londres, puis il s'établit à Mezzomonte, près de Florence. En 1939, il gagne les États-Unis, où il élira son domicile permanent (il obtiendra la citoyenneté américaine en 1945). Il enseigne l'histoire de la musique au Smith College de Northampton (Massachusetts), poste qu'il conservera jusqu'à sa retraite, en 1950. Il sera également professeur à Columbia University (New York), à Princeton, à l'université du Michigan à Ann Arbor, à la Hartt School of Music de Hartford (Connecticut) ainsi qu'à Yale. Alfred Einstein meurt le 13 février 1952, à El Cerrito, près de Berkeley, en Californie.

Auteur, entre autres ouvrages, d'une imposante histoire de la musique, Geschichte der Musik : von den Anfängen bis zur Gegenwart (Leipzig, 1917), il a également publié de très nombreux articles dans les Zeitschrift für Musikwissenschaft ; ses contributions au Musical Quarterly, après son exil aux États-Unis, sont tout aussi remarquables. Einstein a révisé à trois reprises le Musik-Lexikon de Hugo Riemann (Berlin, 9e éd. 1919, 10e  [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Classification


Autres références

«  EINSTEIN ALFRED (1880-1952)  » est également traité dans :

MOZART WOLFGANG AMADEUS

  • Écrit par 
  • Jean-Victor HOCQUARD
  •  • 4 605 mots
  •  • 6 médias

Aucun musicien n'a été, autant que Mozart, victime d'incompréhensions et de contresens. Si les « grands » du xix e  siècle – Beethoven, Schubert, Schumann, Chopin et Wagner – surent reconnaître ce qu'ils devaient à leur devancier, le public romantique, un Berlioz en tête, ne voulut voir en Mozart que l'ordonnateur frivole des festivités galantes et désuètes de l'Ancien Régime musical. On ne retrou […] Lire la suite

ROCOCO

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • François H. DOWLEY, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 21 053 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Du baroque au rococo galant »  : […] « À son dernier stade d'évolution, l'art baroque plastique s'affaiblit et se perd dans les mignardises et les joliesses du rococo. Le baroque musical connaît une conclusion parallèle ; dans le style galant, la tension féconde créée par le jeu concertant des voix s'affaiblit et disparaît. La mélodie prétend régner en maîtresse absolue et se débarrasser des ultimes vestiges de la polyphonie » (Gold […] Lire la suite

Pour citer l’article

« EINSTEIN ALFRED - (1880-1952) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-einstein/