BLASETTI ALESSANDRO (1900-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique, figurant, acteur jouant son propre rôle, metteur en scène au théâtre, au cinéma et, à partir de 1962, à la télévision, Alessandro Blasetti adorait se définir comme « un océan de contradictions ». Né à Rome, il fait des études de droit, conformément à la tradition de sa famille maternelle où l'on était avocat de la curie romaine de père en fils. Mais il tient sans doute son goût pour les arts de son père hautboïste à l'Accademia de Santa Cecilia et de son grand-père sculpteur. La vie de Blasetti se confond avec l'histoire du cinéma italien : s'il défend le cinéma muet, il saisit immédiatement la chance que représente le parlant, et réalise le premier film italien parlant, Resurrectio (1930, distribué après Terra madre), C'est en 1925 qu'il inaugure la première rubrique de critique cinématographique dans un quotidien italien. Il participe au lancement de plusieurs quotidiens : Il mondo e lo schermo devenu Lo Schermo, hebdomadaire illustré du cinéma (1926-1927) ; Cinematografo (1927-1931) ; Lo Spettacolo d'Italia (1927-1928). Dans ses articles, il s'attache à promouvoir le renouveau du cinéma italien, en pleine crise entre 1925 et 1930, et développe un projet de politique cinématographique en abordant ses divers aspects (financier, industriel, politique et théorique) selon quatre axes : intervention concrète dans le domaine de la gestion (il crée une coopérative, l'Augustus, qui va produire Sole) ; réflexion théorique au moment où le muet cède la place au parlant ; apprentissage technique ; politique des auteurs. Ainsi Blasetti, qui est pourtant un admirateur du cinéma américain, rompt, dans les colonnes de Cinematografo, des lances en faveur du cinéma muet et contre le film parlant qui, selon lui, est l'arme grâce à laquelle l'industrie américaine va s'imposer en Europe. Ses prises de position vont de pair avec les essais d'ouverture culturelle du fascisme, en particulier avec la tentative de faire cohabiter des militants fascistes et des intellectuels non engagés, dont certains s' [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLASETTI ALESSANDRO (1900-1987)  » est également traité dans :

ITALIE - Le cinéma

  • Écrit par 
  • Jean A. GILI
  •  • 7 718 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le cinéma italien pendant l'époque fasciste (1922-1945) »  : […] Arrivé au pouvoir en 1922, le fascisme s'est d'abord peu soucié de la question du cinéma. En matière de communication de masse, il ne se préoccupe que de la presse écrite, ne prenant pas la mesure du message que peut véhiculer le film. Seuls l'intéressent les actualités et les documentaires ; le film de fiction apparaît comme un simple divertissem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-le-cinema/#i_97900

Pour citer l’article

Giuditta ISOTTI-ROSOWSKY, « BLASETTI ALESSANDRO - (1900-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-blasetti/