CARPENTIER ALEJO (1904-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le temps des honneurs et du deuxième cycle romanesque

En 1959, Alejo Carpentier revient à Cuba, après la prise de pouvoir par Fidel Castro. D'importantes fonctions officielles lui sont confiées : la vice-présidence du Conseil national de la culture, la direction des éditions d'État, puis le poste d'attaché culturel à Paris. En 1966, il devient, toujours à l'ambassade de Cuba à Paris, ministre conseiller des Affaires culturelles.

La gloire et le talent d'Alejo Carpentier arrivent à leur apogée. Il excelle, comme écrivain, dans ce mélange envoûtant de fantastique et de légendaire inséré dans l'histoire et la vie quotidienne. El Recurso del método (1974, Le Recours de la méthode) présente un héros extravagant, une sorte d'archétype de toutes les tyrannies : un dictateur latino-américain, luxueusement installé dans le Paris du début du siècle, d'où il se verra arraché pour aller réprimer la révolte dans son pays. Réprimer..., ou plutôt écraser dans le sang et l'horreur. De retour à Paris, le dictateur voit ses amis du beau monde lui tourner le dos : les photos des massacres l'ont précédé. Il retourne dans son pays, vient encore à bout d'une autre rébellion, et reprend en main les rênes du pouvoir. Le carnaval qu'il organise alors tourne au carnage. Une grève générale éclate, fomentée par un mystérieux étudiant, archétype ici encore de tous les révolutionnaires purs et durs. Le premier magistrat finira ses jours entre sa fille et sa fidèle gouvernante. Dans ce roman foisonnant, la peinture de la Belle Époque et de l'explosion de l'art moderne contrastent violemment avec l'exubérante brutalité du Nouveau Monde. Une grande fresque est ainsi brossée, avec une verve entraînante et grinçante, où les valeurs frelatées de l'Europe des années 1900 font écho aux situations et aux personnages d'une Amérique latine au comble du déchaînement : pronunciamientos, imitation servile des modèles européens, rêves avortés de liberté et de justice, culture élitiste et analphabétisme, mauvais goût grandiose et mépris des vertus autochtones, fureur de cosmopolitisme et déséquilibre constant. [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Autres références

«  CARPENTIER ALEJO (1904-1980)  » est également traité dans :

LE SIÈCLE DES LUMIÈRES, Alejo Carpentier - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 852 mots

Le Siècle des Lumières est certainement le livre le plus abouti de l'écrivain cubain Alejo Carpentier (1904-1980). On apprend à la fin du roman qu'il a été écrit entre 1956 et 1958, dans différents lieux (la Guadeloupe, la Barbade, le Venezuela). Mais il ne sera publié qu'en 1962, après […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Questionner le passé : l’essai »  : […] L’essai philosophique est demeuré un domaine d’élite. Aux grands penseurs de la première moitié du xx e  siècle, il faut ajouter le Péruvien Francisco Miró Quesada ( Proyecto y realización del filosofar latinoamericano , 1980). De nombreux écrivains ont cultivé l’essai, compris comme réflexion sur un des domaines de la connaissance et comme moyen de développer leur propre compréhension du monde et […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un baroque cubain »  : […] Alejo Carpentier (1904-1980) sera lui aussi partie prenante du mouvement négriste. Il s'intéressera, en particulier, à cette religion syncrétique qu'est la « santería » cubaine, comme le montrent son premier roman, Ecue Yamba O (1933) et, surtout, Le Royaume de ce Monde (1949), où l'auteur donne forme à sa théorie du réalisme magique : « En raison de la virginité de ses paysages – écrit-il dans […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « CARPENTIER ALEJO - (1904-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alejo-carpentier/