CARPENTIER ALEJO (1904-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier cycle romanesque

Son premier grand roman paraît en 1949 : El Reino de este mundo (Le Royaume de ce monde). D'emblée, il aborde son thème de prédilection : la géographie et l'histoire des Caraïbes. Autour du premier roi couronné du Nouveau Monde, l'ancien cuisinier nègre Henri Christophe, c'est le premier empire caraïbe, à l'époque napoléonienne, qui est évoqué : fresque haute en couleur, dont le fantastique mêlé à l'historique compose la trame. Le roi Christophe, par son ambition folle, par sa mégalomanie, par son admiration puérile des modèles européens qu'il veut transplanter dans son univers, inaugure la série de ces chefs d'État quasi déments qui, sous la plume du romancier, vont s'épanouir et mourir comme des fleurs étranges et monstrueuses. Le roi Christophe veut faire construire un nouveau Versailles, avec son architecture et ses jardins à la française, avec ses courtisans poudrés comme au temps du Roi Soleil. Les excès de sa tyrannie et les puissances maléfiques du vaudou conspirent pour fomenter la rébellion contre lui. Le roi est contraint de se donner la mort. Après un long transport à travers la forêt tropicale, le cadavre du roi fou disparaîtra à jamais, tragique et dérisoire.

Los Pasos perdidos (1953, Le Partage des eaux) prolonge cette épopée burlesque. Un double voyage – au fil de l'Orénoque et au fil du temps – en est le thème majeur. Le protagoniste, un jeune Américain des États-Unis, s'est vu confier par son université une mission dans une région sauvage d'Amérique latine. L'expédition conduit l'explorateur du monde civilisé au monde exubérant, barbare et archaïque des temps primitifs. Ce voyage épique à travers l'histoire le mène à la rencontre des différents âges traversés par l'humanité : la création, la conquête, l'âge de la foi chrétienne, l'âge de la sorcellerie, de la chasse, l'âge des mythes des origines. L'explorateur s'enchante de ce monde tout neuf et comme à l'état brut où il retrouve la joie de créer, l'exultation d'aimer. De retour à New York, il est comme la proie d'une malédiction : le souvenir et la nostalgie du grand fleu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española

Classification

Autres références

«  CARPENTIER ALEJO (1904-1980)  » est également traité dans :

LE SIÈCLE DES LUMIÈRES, Alejo Carpentier - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 852 mots

Le Siècle des Lumières est certainement le livre le plus abouti de l'écrivain cubain Alejo Carpentier (1904-1980). On apprend à la fin du roman qu'il a été écrit entre 1956 et 1958, dans différents lieux (la Guadeloupe, la Barbade, le Venezuela). Mais il ne sera publié qu'en 1962, après […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Questionner le passé : l’essai »  : […] L’essai philosophique est demeuré un domaine d’élite. Aux grands penseurs de la première moitié du xx e  siècle, il faut ajouter le Péruvien Francisco Miró Quesada ( Proyecto y realización del filosofar latinoamericano , 1980). De nombreux écrivains ont cultivé l’essai, compris comme réflexion sur un des domaines de la connaissance et comme moyen de développer leur propre compréhension du monde et […] Lire la suite

CARAÏBES - Littératures

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Claude FELL, 
  • Jean-Louis JOUBERT, 
  • Oruno D. LARA
  •  • 15 816 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un baroque cubain »  : […] Alejo Carpentier (1904-1980) sera lui aussi partie prenante du mouvement négriste. Il s'intéressera, en particulier, à cette religion syncrétique qu'est la « santería » cubaine, comme le montrent son premier roman, Ecue Yamba O (1933) et, surtout, Le Royaume de ce Monde (1949), où l'auteur donne forme à sa théorie du réalisme magique : « En raison de la virginité de ses paysages – écrit-il dans […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard SESÉ, « CARPENTIER ALEJO - (1904-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alejo-carpentier/