DECAUX ALAIN (1925-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Ce que vous avez élu en ma personne, vous, immortels, c’est l’éphémère » : ces mots prononcés le 13 mars 1980 par Alain Decaux, le temps les a démentis puisqu'il a siégé trente-six ans à l'Académie française, au fauteuil de Jean Guéhenno, où il avait été élu le 15 février 1979. Mais s'il voulut évoquer l'éphémère, c'est en raison de sa carrière d'historien tournée prioritairement vers le public de la radio et de la télévision, malgré de grands succès comme dramaturge et d'innombrables participations à des revues historiques, dont L'Histoire pour tous qu'il avait fondée en 1960.

Alain Decaux

Alain Decaux

photographie

Longtemps snobé par les historiens universitaires, Alain Decaux (ici en 2007) a su intéresser à l'histoire un large public et ce dès les années 1950, au point d'incarner cette discipline à la radio et à la télévision. 

Crédits : P. Hounsfield/ Gamma-Rapho via Getty

Afficher

Né le 23 juillet 1925 à Lille où son père fut bâtonnier, ce petit-fils d'instituteur interrompit ses études de droit parisiennes pour se tourner vers une carrière d'homme de lettres. À 22 ans, il publia son premier livre, Louis XVII retrouvé. Près d’une centaine de publications allaient suivre, dont une Histoire des Françaises (1972) et des biographies de Victor Hugo, Jacques Offenbach, Auguste Blanqui. S'y ajoutèrent notamment les quatre volumes d'Alain Decaux raconte, reprenant ses récits diffusés par la télévision entre 1969 et 1981, et des ouvrages pour la jeunesse : Alain Decaux raconte l'histoire de France aux enfants, Alain Decaux raconte la Révolution française aux enfants, Alain Decaux raconte la Bible aux enfants.

Il exerçait alors, selon les mots de Pierre Nora, un rôle d’« instituteur national » et incarnait la France. Dans la revue Le Débat, dès 1984, Nora saluait en lui « l'historien médiatique, transmetteur nécessaire parce qu'il crée un rapport affectif au passé et donne un sens à l'histoire ». Née à la radio, après la création, avec André Castelot, de La Tribune de l'histoire (1951-1997), la popularité d'Alain Decaux avait explosé pendant les dix ans où La Caméra explore le temps passionna les téléspectateurs (1956-1966). S'il retraça son parcours de citoyen soucieux de vérité dans ses [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur en études politiques et en histoire, historien associé à la Délégation aux commémorations nationales du ministère de la Culture et de la Communication

Classification


Autres références

«  DECAUX ALAIN (1925-2016)  » est également traité dans :

CASTELOT ANDRÉ (1911-2004)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 171 mots

l'investigation historique. Il fonde en 1948 la collection Présence de l'histoire (Librairie académique Perrin). Avec Alain Decaux, il produit, en 1951, l'émission radiophonique « La Tribune de l'histoire » (qui sera diffusée jusqu'en 1997) et présente à la télévision, de 1956 à 1966, « La Caméra explore le temps ». Il est également l'auteur de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-castelot/#i_56858

Pour citer l’article

Charles-Louis FOULON, « DECAUX ALAIN - (1925-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-decaux/