THĀBIT IBN QURRA AL-ḤARRĀNĪ AL-ṢĀBI' (836-901)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien, astronome, médecin et philosophe arabe, né en 836 en Syrie, mort en 901 à Bagdad.

Al-Ṣābi’ Thābit ibn Qurra al-Ḥarrānī descend d'une riche famille d'Harrān, ville réputée être le siège d'un culte astronomique sémitique hellénisé dont Thābit serait membre. En prenant le nom de Sabéens, mentionné dans le Coran, ces adorateurs du dieu Lune se présentent comme appartenant au « peuple du Livre » et sont donc affranchis de l'obligation de se convertir à l'islam. Certaines sources décrivent Thābit comme un changeur d'Harrān et, bien que les sources donnent deux récits différents de sa vie, toutes s'accordent à dire qu'il se rend à Bagdad pour traduire des traités mathématiques grecs pour le compte des trois frères Banū Mūsā, mathématiciens très fortunés. Thābit traduit ainsi ou révise les traductions d'ouvrages d'Euclide, d'Archimède, d'Apollonios de Perga et de Ptolémée. Il résume également les œuvres des médecins Galien et Hippocrate ainsi que la philosophie d'Aristote. Il se met bientôt à rédiger ses propres traités sur la géométrie, la statique, les carrés magiques, la théorie des nombres, la musique, l'astronomie, la médecine et la philosophie.

Grâce à l'appui du mathématicien Muḥammad ibn Mūsā ibn Shākir, le père des frères Banū Mūsā, Thābit devient vers la fin de sa vie astronome à la cour du calife ‘abbāside al-Mu’taḍid (règne 892-902).

Plusieurs ouvrages de Thābit, traduits en latin et en hébreu, influenceront l'Occident latin. Son fils, Abū Sa’īd Sinān ibn Thābit ibn Qurra (880 env.-943), célèbre médecin, dirigera un hôpital de Bagdad tandis que son petit-fils, Ibrāhīm ibn Sinān ibn Thābit ibn Qurra (908-946), deviendra en son temps un grand mathématicien.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  THABIT IBN QURRA AL-HARRANI AL-SABI' (836-901)  » est également traité dans :

HERMÉTISME

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 4 997 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'hermétisme en Islam »  : […] L'Islam fit passer Hermès du rang de dieu à celui de prophète. Selon le Kitāb al-Ulūf d'Abū Ma‘shar, il y eut, en fait, trois Hermès : le premier, assimilé à Idris et Enoch, vivait en Égypte avant le déluge, édifia les pyramides et consigna par écrit ses enseignements afin de les préserver du déluge ; le deuxième, surnommé al-Bābilī, vécut à Baby […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermetisme/#i_9528

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 470 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déterminations infinitésimales »  : […] L'étude des comportements asymptotiques et des objets infinitésimaux représente une part substantielle de la recherche mathématique en arabe. À partir du ix e  siècle, les mathématiciens ont engagé la recherche en trois principaux domaines : le calcul des aires et des volumes infinitésimaux ; la quadrature des lunules, les aires et les volumes ext […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-les-mathematiques-et-les-autres-sciences/#i_9528

Pour citer l’article

« THĀBIT IBN QURRA AL-ḤARRĀNĪ AL-ṢĀBI' - (836-901) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-sabi-thabit-ibn-qurra-al-harrani/