AGADIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Port d'Agadir, Maroc

Port d'Agadir, Maroc
Crédits : W. Bibikow/ The Image Bank/ Getty

photographie


Du berbère agadir, qui signifie le grenier fortifié. La ville, chef-lieu de province du Maroc, est située au sud-ouest du pays, au fond d'une baie, à la limite du Haut Atlas et de la plaine du Souss. Comptoir portugais (Santa Cruz de Cap de Gué) au début du xvie siècle avant de tomber entre les mains de Muḥammad al-Shaykh en 1541, Agadir, servit, de la fin du xvie au xxe siècle, de débouché maritime à la plaine du Souss. En 1911, la démonstration de la canonnière allemande Panther dans la baie provoqua un incident grave entre la France et l'Allemagne et fut à l'origine de l'accord franco-allemand sur le Maroc. Simple bourgade de marins et de pêcheurs en 1911, la ville s'est développée rapidement à l'époque de la colonisation française comme centre régional du Sud-Ouest marocain et devint un port de chalutiers et de sardiniers, un port de marchandises, un centre de commerce et de services et un petit centre industriel (conserveries). La ville, en plein essor, fut détruite le 29 février 1960 par un tremblement de terre d'une rare violence qui fit au moins 15 000 victimes.

Maroc : carte administrative

Maroc : carte administrative

carte

Carte administrative du Maroc. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Reconstruite plus au sud, Agadir (679 000 hab. en 2008) est une ville moderne qui a retrouvé et développé ses anciennes fonctions et qui est devenue en outre un important centre touristique, accueillant des touristes tout au long de l'année.

Port d'Agadir, Maroc

Port d'Agadir, Maroc

photographie

Agadir s'est développée en tant que port sardinier pendant la période française, au début du XXe siècle. C'est toujours l'un des premiers ports de pêche du Maroc. 

Crédits : W. Bibikow/ The Image Bank/ Getty

Afficher

—  Daniel NOIN

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I

Classification


Autres références

«  AGADIR  » est également traité dans :

MAROC

  • Écrit par 
  • Raffaele CATTEDRA, 
  • Myriam CATUSSE, 
  • Fernand JOLY, 
  • Luis MARTINEZ, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 326 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Mobilités et urbanisation »  : […] Plus du tiers de la population marocaine vit au-dessous du seuil de pauvreté. L'exode rural a drainé vers les villes de nouvelles inégalités sociales, et le chômage y est plus élevé. Les bidonvilles, l'« habitat sous-intégré » et, plus généralement, l'habitat non réglementaire continuent de marquer les paysages urbains. Les héritages de la colonisation, avec notamment un balancement spectaculaire, […] Lire la suite

SOUSS

  • Écrit par 
  • Daniel NOIN
  •  • 196 mots

Nom donné autrefois à tout le Maroc du Sud-Ouest (province d'Agadir), peuplé de Berbères parlant le dialecte tachelhit (chleuh). Aujourd'hui, on désigne sous ce terme la plaine de l'oued Souss, vaste triangle de 7 000 kilomètres carrés environ, de faible altitude, situé entre le Haut Atlas au nord et l'Anti-Atlas au sud. Plaine alluviale quaternaire, drainée par l'oued Souss et ses affluents, elle […] Lire la suite

Les derniers événements

24-28 février 2004 • Maroc • Grave séisme.

Le 24, un séisme d'une magnitude de 6,4 sur l'échelle de Richter frappe la région de peuplement berbère d'Al-Hoceima, sur la côte méditerranéenne. Le bilan est estimé à près de six cents morts. Il s'agit, pour le pays, du tremblement de terre le plus meurtrier depuis celui qui avait touché Agadir [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Daniel NOIN, « AGADIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/agadir/