AÉRONOMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pression atmosphérique : distribution verticale

Pression atmosphérique : distribution verticale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Nomenclature aéronomique

Nomenclature aéronomique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Spectre solaire

Spectre solaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Isophotes

Isophotes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Interactions de l'atmosphère avec la Terre et l'espace

On peut considérer que l'atmosphère terrestre s'étend jusqu'à une altitude de l'ordre de 2 000 à 3 000 km où les collisions sont devenues tellement rares que la température des constituants neutres perd son sens physique habituel. Toutefois, il faut tenir compte de ce qui se passe au-dessus de cette altitude ainsi que des phénomènes au sol. Les figures 10 et 11 indiquent schématiquement les interactions avec ces limites inférieures et supérieures. Le champ magnétique terrestre formé à l'intérieur de la Terre influence le comportement de l'ionosphère, et ses lignes de force constituent un lien avec le milieu interplanétaire. Certains constituants atmosphériques ont leur origine à l'intérieur de la Terre. C'est le cas pour l'hélium, qui résulte de la désintégration radioactive de l'uranium et du thorium dans la croûte et le manteau terrestre. L'argon atmosphérique est un produit de la désintégration du potassium dans la Terre. Pour cette raison, l'argon atmosphérique a une masse atomique de 40, alors que l'argon normal du tableau périodique des éléments a une masse atomique de 36. Le méthane est essentiellement un produit de la putréfaction de déchets organiques et végétaux. La vapeur d'eau atmosphérique résulte de l'évaporation. Elle est progressivement détruite par la photodissociation dans la stratosphère et la mésosphère pour donner naissance à l'hydrogène atomique qui sera le constituant le plus abondant de la thermosphère supérieure et de l'exosphère. La photodissociation de l'oxygène moléculaire est à l'origine de l'oxygène atomique qui devient dominant dans une grande partie de la thermosphère. De plus, les irrégularités du relief favorisent le lancement d'ondes de matière, appelées ondes de gravité, dans l'homosphère et l'hétérosphère. Ces ondes dégénèrent soit en turbulence, soit déposent de l'énergie dans le milieu atmosphérique.

Atmosphère : environnement inférieur

Atmosphère : environnement inférieur

Dessin

Environnement inférieur de l'atmosphère. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Atmosphère : environnement supérieur

Atmosphère : environnement supérieur

Dessin

Environnement supérieur de l'atmosphère. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À la limite supérieure, le champ magnétique terrestre est comprimé par le vent s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gaston KOCKARTS, « AÉRONOMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aeronomie/