AÉRONOMIE

Médias de l’article

Pression atmosphérique : distribution verticale

Pression atmosphérique : distribution verticale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Nomenclature aéronomique

Nomenclature aéronomique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Spectre solaire

Spectre solaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Isophotes

Isophotes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Phénomènes de transport

La distribution des constituants atmosphériques soumis à l'action du rayonnement solaire et impliqués dans de nombreuses réactions chimiques ne peut pas être évaluée en faisant uniquement un bilan des productions et des pertes. Il faut aussi tenir compte des phénomènes de transport capables de modifier fortement la répartition en altitude et en latitude des constituants de l'atmosphère. Il y a lieu de distinguer deux grandes catégories de mouvements. Tout d'abord, les mouvements d'ensemble qui affectent à la fois les constituants majoritaires et minoritaires. Ce sont essentiellement les vents horizontaux dont la structure et l'effet peuvent être très variables en fonction de l'altitude. Ensuite, les mouvements spécifiques à chaque constituant minoritaire peuvent modifier de façon appréciable la distribution verticale de ceux-ci en fonction de l'importance relative des processus de perte et de production chimique et photochimique.

L'ensemble des phénomènes de la circulation horizontale est extrêmement compliqué. Il est cependant utile de signaler une différence fondamentale entre la circulation générale dans l'homosphère et dans l'hétérosphère. Au-dessous de 100 km d'altitude, le vent horizontal souffle parallèlement aux isobares. Dans l'hémisphère Nord, le vent souffle dans le sens des aiguilles d'une montre autour des centres de haute pression et dans le sens contraire autour des centres de basse pression. Il s'agit de l'approximation géostrophique à laquelle nous sommes habitués dans la troposphère, mais qui reste valable jusqu'aux environs de 100 km. Dans l'hémisphère Sud, les sens de rotation sont inversés. Au-dessus de 100 km, le rayonnement solaire ultraviolet a formé l'ionosphère constituée d'électrons et d'ions positifs qui sont toujours en quantité inférieure au millième des concentrations des espèces neutres. Malgré cela, l'interaction entre l'hétérosphère neutre et l'ionosphère est tellement forte que les vents horizontaux souffle[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Gaston KOCKARTS, « AÉRONOMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aeronomie/