SUÁREZ ADOLFO (1932-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique espagnol, président du gouvernement de 1976 à 1981, Adolfo Suárez dirigea la démocratisation du pays après la mort du général Franco. Célébré comme un héros national à sa mort le 23 mars 2014, il incarne l’esprit de consensus qui caractérisa la transition espagnole.

Adolfo Suárez

Adolfo Suárez

Photographie

Symbole de la transition postfranquiste en Espagne, Adolfo Suárez a su faire évoluer le royaume vers la démocratie après quarante ans de dictature. On le voit ici lors d'un congrès de son parti, l'Union du centre démocratique, en octobre 1978. 

Crédits : Christine Spengler/ Sygma/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

  • : agrégée d'histoire, maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Bourgogne

Classification


Autres références

«  SUÁREZ ADOLFO (1932-2014)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - Le retour à la démocratie

  • Écrit par 
  • Guy HERMET, 
  • Mercedes YUSTA RODRIGO
  •  • 10 705 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La démocratie octroyée »  : […] Lorsqu'il devient roi le 22 novembre 1975, au lendemain de la mort du général Franco, Juan Carlos assume cette responsabilité suprême en vertu du dispositif prévu de longue date par le Caudillo . Les intentions démocratiques qu'il doit celer à ce moment se heurtent à toutes les pesanteurs du régime autoritaire encore en vigueur. Pesanteurs qui relèvent d'abord de la lettre même de dispositions con […] Lire la suite

JUAN CARLOS Ier (1938- ) roi d'Espagne (1975-2014)

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  • , Universalis
  •  • 1 119 mots
  •  • 3 médias

Roi d'Espagne de 1975 à 2014. Fils de don Juan, comte de Barcelone, et de Maria de las Mercedes de Bourbon, princesse des Deux-Siciles, petit-fils d'Alphonse XIII, Juan Carlos de Bourbon est né à Rome le 5 janvier 1938. En 1941, le prince et sa famille quittent l'Italie pour les environs de Lausanne où ils demeurent cinq ans. Lors de la défaite de l'Axe, don Juan, héritier légitime du trône d'Espa […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

6-21 juin 1993 • Espagne • Victoire des socialistes aux élections législatives et attentat à Madrid.

(+ 34) pour le Parti populaire (conservateur) de José Maria Aznar. Le Centre démocratique et social d'Adolfo Suarez, qui avait quatorze députés, n'a aucun élu. Le taux de participation est de 77,28 p. 100. Le P.S.O.E., qui ne dispose plus de la majorité absolue, a écarté toute possibilité d'accord [...] Lire la suite

29 octobre 1989 • Espagne • Courte victoire de Felipe González aux élections législatives.

et de la coalition Gauche unie qu'il dirige (17 sièges, + 10, et 9,05 p. 100 des voix) constitue une victoire personnelle pour Julio Anguita, secrétaire général du P.C.E. Le Centre démocratique et social de l'ancien président Adolfo Suarez accentue son recul avec 14 sièges (— 5) et 7,9 p. 100 des voix [...] Lire la suite

15-18 juin 1989 • C.E.E. • Élections européennes.

. 100). Le verdict est plus sévère pour l'opposition : le pacte conclu entre le Parti populaire (P.P.) de Manuel Fraga et le Centre démocratique et social (C.D.S.) de l'ancien Premier ministre Adolfo Suarez ne profite ni au premier (15 sièges, — 2) ni au second (5 sièges, — 2). La Gauche unie [...] Lire la suite

17-22 juin 1986 • Espagne • Attentat à Madrid et élections législatives

sièges (+ 1). L'Union du centre démocratique s'effondre, en perdant ses 12 sièges, alors que le Centre démocratique et social (centre gauche) d'Adolfo Suarez, Premier ministre de 1976 à 1981, passe de 2,9 à 9,3 p. 100 des suffrages, et de 2 à 19 sièges. Autres vainqueurs : les Catalans [...] Lire la suite

27 août 1982 • Espagne • Dissolution des Cortes

successifs qu'il a subis aux élections régionales. Une quarantaine de députés en désaccord avec la ligne de l'U.C.D., incarnée par son nouveau président, Landelino Lavilla, ont quitté le parti, la dernière scission étant celle, le 28 juillet, de l'ancien Premier ministre Adolfo Suárez qui a fondé une nouvelle formation, le Centre démocratique et social (C.D.S.).  [...] Lire la suite

12-22 novembre 1981 • Espagne • Crise au sein des partis et tension politique

sa démission de président de l'Union du centre démocratique (U.C.D.), parti gouvernemental. Le départ de ce proche de l'ancien Premier ministre Adolfo Suárez, et son remplacement par le chef du gouvernement, Leopoldo Calvo Sotelo, révèlent un virage à droite du parti. Le 22, à l'occasion du sixième [...] Lire la suite

3-28 février 1981 • Espagne • Tentative de coup d'État militaire et nouveau gouvernement

Du 3 au 5, le roi Juan Carlos effectue son premier voyage officiel dans les trois provinces autonomes du Pays basque, alors que se prolonge la crise politique ouverte, le 29 janvier, par la démission du Premier ministre Adolfo Suárez, chef du gouvernement constitué par l'Union du centre [...] Lire la suite

29 janvier 1981 • Espagne • Démission du gouvernement Suárez

Le 29, Adolfo Suárez annonce la démission du gouvernement qu'il dirige depuis le 8 juillet 1976. Le 30, le roi Juan Carlos commence ses consultations, tandis que l'Union du centre démocratique (U.C.D.), parti d'Adolfo Suárez, décide de désigner Leopoldo Calvo Sotelo comme candidat à la direction du gouvernement.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Sophie BABY, « SUÁREZ ADOLFO - (1932-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolfo-suarez/