MANṢŪR ABŪ DJA‘FAR ‘ABD ALLĀH AL- (714-775) calife ‘abbāside (754-775)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deuxième calife ‘abbāside, al-Manṣūr succède à son frère, Abū l-‘Abbās al-Saffāh. Dès son arrivée au pouvoir, il s'attache à en affermir les bases : la dynastie est récente (750). Toutes les tendances politico-religieuses de l'islam se soulèveront les unes après les autres pour tenter de renverser la férule des ‘Abbāsides. Avec l'aide d'Abū Muslim, son homme de confiance, Al-Manṣūr se débarrasse d'abord de son oncle, ‘Abd Allah ibn ‘Alī, qui s'opposait à son accession au pouvoir. Il doit ensuite faire face à une série de soulèvements, inspirés par les ‘Alides, puis par les Kharidjites (dissidents de l'islam) de Mésopotamie, conduits par al-Shaybānī (755-756). Puis il écrasera, en 762, la révolte shī‘ite de Muḥammad ibn ‘Abd Allah qui se proclame calife à Médine et à La Mecque. Entre-temps, l'Umayyade Abd al-Rahmān ibn Mu‘awiya fonde en Espagne, où il s'est réfugié, un royaume indépendant.

Al-Manṣūr réussit à pacifier l'Empire et à le maintenir fermement sous sa loi, l'Espagne exceptée. Il réside d'abord à Kūfa, mais décide, sur les conseils de son vizir Khālid ibn Barmak, de fonder une nouvelle capitale en 762 : c'est Bagdad qu'il habitera dès 766. Cette poussée vers l'est (la capitale umayyade était Damas) marque une nouvelle orientation politique : le poids de plus en plus grand de la Perse, de ses hommes, de ses coutumes, de ses modes de gouvernement dans la vie musulmane. La réussite d'al-Manṣūr vient de ce qu'il sut remarquablement administrer les affaires de l'Empire. Il héritait bien sûr des traditions sassanides, mais il eut le mérite d'en discerner la valeur et de les conserver, ou bien de les adapter à ses besoins afin d'être constamment informé de l'état des provinces. Il mourut au lieudit Bīt Maymūn, alors qu'il se rendait en pèlerinage à La Mecque.

—  Philippe OUANNÈS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MANSUR ABU DJA'FAR 'ABD ALLAH AL- (714-775) calife 'abbaside (754-775)  » est également traité dans :

BAGDAD

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Gaston WIET
  •  • 2 617 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Fondation de la Ville Ronde »  : […] La fondation de Bagdad fut décidée par le second calife abbasside Maṇsūr, avec l'utilisation d'un ancien nom iranien signifiant « la Dieudonnée ». Les plans furent tracés par des ingénieurs en 758 ; les travaux commencèrent quatre ans plus tard, et la date de 765 marque l'installation réelle du souverain. La dénomination officielle fut Madinat al- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bagdad/#i_4829

IBN AL-MUQAFFA‘ (714-759)

  • Écrit par 
  • Mostafa Ibrahim MORGAN
  •  • 769 mots

Célèbre prosateur arabe, traducteur d'un recueil de fables indiennes, Kalīla wa-Dimna, traduites par la suite dans presque toutes les langues, Abū ‘Amr, et plus tard Abū Muḥammad, ‘Abd Allāh Ibn Rōzbih Ibn Dāduway dit al-Muqaffa‘, est surtout l'auteur d'essais sur le réformisme politique et administratif de la dynastie abbaside […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ibn-al-muqaffa/#i_4829

Pour citer l’article

Philippe OUANNÈS, « MANṢŪR ABŪ DJA‘FAR ‘ABD ALLĀH AL- (714-775) - calife ‘abbāside (754-775) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-dja-far-abd-allah-al-mansur/