MOLES ABRAHAM (1920-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Figure originale de l'épistémologie de la communication, Abraham Moles est sans doute plus connu, et reconnu, à l'étranger – en Amérique latine et en Europe – qu'en France. Sa formation allia l'esprit d'observation du physicien à la volonté de comprendre du philosophe.

Son doctorat de physique (1952) portait sur le signal acoustique ; l'étude de ce thème l'amena à participer à la fondation de La Revue du son. Son doctorat ès lettres, Théorie de l'information et perception esthétique, publié en 1956 et aussitôt traduit dans de nombreux pays, marqua la première étape de sa réflexion sur la constitution d'une théorie de l'information et de la communication, réflexion qu'il poursuivra, malgré la dispersion apparente de ses intérêts, jusqu'à son dernier ouvrage, Les Sciences de l'imprécis, publié en 1990.

Moles définissait son ouvrage Sociodynamique de la culture, publié en 1967, comme un « effort vers un cadre doctrinal » visant à « s'intégrer dans une science constituée ». Il utilisait à cet effet la cybernétique naissante « comme système intellectuel de maîtrise du réel ». Recourant au schéma de la boîte noire conçue comme système fermé, lieu de réaction et de transformation du message culturel ou médiatique, il parvenait à décrire le phénomène « culture » comme un cycle, un processus cumulatif, mais aussi comme une chaîne créatrice où les interférences entre les groupes opérant aux différents niveaux de la création, de la transmission et de la consommation étaient par lui fortement soulignées. Albert Kientz, auquel on doit le renouvellement de l'idée même d'analyse de contenu, puis Michel Mathien, qui a introduit l'analyse systémique dans l'analyse sociologique des médias, reprirent et approfondirent cette démarche. L'un de ses derniers ouvrages, Théorie structurale de la communication et société, paru en 1986, est un véritable traité de sociologie des communications qui fournit une définition, une épistémologie mais aussi une description et une analyse très détaillées – y compris sur le plan des sciences « dures » – des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-II-Panthéon-Assas, Institut français de presse

Classification


Autres références

«  MOLES ABRAHAM (1920-1992)  » est également traité dans :

SOCIODYNAMIQUE DE LA CULTURE, Abraham A. Moles - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 077 mots

C'est d'un rapport remis à la fondation Rockefeller sur le thème des relations existant entre la philosophie dynamique et les sciences humaines qu'est issu cet ouvrage. Il est par ailleurs le point d'aboutissement d'un ensemble de recherches menées entre 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociodynamique-de-la-culture/#i_97303

KITSCH

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre KELLER
  •  • 1 512 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des caractéristiques multiples »  : […] La primauté de la forme d'abord : l'objet kitsch se situe à l'opposé de l'idéal prôné, tant pour l'architecture que pour le design, par le Mouvement moderne dès les années 1920, et selon lequel « la forme suit la fonction ». Le kitsch s'annonce dès que la forme s'écarte de la dimension utilitaire pour devenir décorative, ou transmettre des émotions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kitsch/#i_97303

Pour citer l’article

Christine LETEINTURIER, « MOLES ABRAHAM - (1920-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-moles/