ROMAINMÔTIER ABBATIALE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le couvent de Romainmôtier (Suisse) fut donné en 928 à l'ordre de Cluny, ce qui explique que c'est à saint Odilon que l'on doit la reconstruction, entre 996 et 1027-1029 environ, de l'abbatiale de Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Elle avait alors une nef de quatre travées, un transept bas qui ouvrait sur trois absidioles semi-circulaires, disposées en échelon. Ces absides ont disparu à l'époque gothique et la charpente de la nef a été remplacée par des voûtes en berceaux à pénétrations ; les bas-côtés sont couverts de berceaux sans doubleaux ; la croisée est couverte d'une coupole sur trompe que surmonte une magnifique tour. On retrouve les traits essentiels du premier âge roman : appareillage de pierres taillées au marteau, décor externe constitué d'arcatures aveugles et de bandes lombardes. Le narthex de quatre travées voûtées d'arêtes est légèrement postérieur au reste de l'édifice, si l'on en juge d'après son décor plus élaboré. Cette abbatiale constitue l'un des rares témoignages de ce premier art roman méditerranéen qui, remontant le long de la vallée du Rhône, a gagné ensuite la vallée du Rhin.

—  Alain ERLANDE-BRANDENBURG

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Alain ERLANDE-BRANDENBURG, « ROMAINMÔTIER ABBATIALE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbatiale-de-romainmotier/