Anatomie et cytologie pathologique


ADÉNOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 629 mots

L'adénogramme correspond à l'examen du frottis du suc ganglionnaire après ponction d'un ganglion. La ponction de ganglion est une technique simple et sans danger. Le ganglion est piqué avec une aiguille, et le suc ganglionnaire est éjecté sur une lame grâce à une seringue. Ce suc est ensuite étalé et séché sur cette lame. Après coloration, le frottis ainsi obtenu est regardé au microscope et le co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenogramme/#i_0

ADÉNOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 122 mots

Tumeur histologiquement bénigne développée à partir d'un tissu glandulaire. Les adénomes des glandes exocrines sont habituellement sans conséquence, sinon par leur situation et par leur volume. Il n'en va pas de même de ceux qui intéressent les glandes endocrines :les adénomes non sécrétants n'entraînent que d'éventuels troubles de compression de voisinage (tels les adénomes chromophobes de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenome/#i_0

AMYLOSE

  • Écrit par 
  • Anne LAVERGNE-SLOVE
  •  • 676 mots
  •  • 1 média

Depuis l'introduction par Virchow, en 1854, du terme « amyloïde », les connaissances étiologiques et biochimiques de cette substance, qui doit son nom à sa ressemblance avec l'amidon, ont beaucoup évolué.Le terme de maladie amyloïde, ou plus simplement d'amylose, regroupe en fait des étiologies multiples, aboutissant à la formation d'un dépôt intercellulaire glycoprotéique présentant un caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amylose/#i_0

CONJONCTIF TISSU

  • Écrit par 
  • Albert POLICARD
  •  • 3 035 mots

Dans le chapitre « Anatomie pathologique »  : […] On peut schématiquement considérer trois types fondamentaux d'altération du tissu conjonctif : des infiltrations, des dégénérescences structurales ou biochimiques des éléments normaux, des nécroses massives d'un territoire conjonctif. En pratique, les altérations conjonctives habituellement les plus observées sont les suivantes :– Les infiltrations peuvent être le fait de diverses substances. L'œd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissu-conjonctif/5-anatomie-pathologique/

FROTTIS GYNÉCOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 426 mots

Le principe de l'examen en laboratoire de frottis gynécologiques réside dans le fait que les lésions tumorales des voies génitales basses de la femme desquament et que leurs cellules anormales peuvent être recueillies lors d'un prélèvement et découvertes après étalement et fixation sur des lames, par examen microscopique.Le frottis est réalisé très facilement, en dehors des règles (en l'absence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frottis-gynecologiques/#i_0

GLIOME

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 98 mots

Tumeur composée de cellules dérivées du tissu névroglique qui soutient et protège les cellules nerveuses.Les gliomes se développent dans la rétine, dans le cerveau, dans le cœur, dans la gaine des nerfs (schwannome) et, parfois, dans les sinus où la tumeur provient du bulbe olfactif du cerveau. Ils sont susceptibles d'apparaître presque partout où existe du tissu nerveux et peuvent être associés à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gliome/#i_0

HYPOPLASIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ABOULKER
  •  • 97 mots

Terme d'anatomie pathologique désignant le développement insuffisant d'un tissu, d'un organe ou d'un organisme. Ce trouble de la morphogenèse est, en principe, purement quantitatif, ne comporte pas d'anomalies qualitatives et ne donne pas lieu à des malformations proprement dites. Toutefois, dans la mesure où l'harmonie du développement des organes est perturbée, il s'ensuit que le sujet affecté p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypoplasie/#i_0

KYSTES

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 213 mots

Tumeurs bénignes se développant aux dépens d'un organe, les kystes sont formés d'une cavité remplie d'un liquide ou d'une substance molle non vascularisée ; seule la paroi de cette cavité est vascularisée. Il existe de très nombreuses formes de kystes dans l'organisme ; ils peuvent affecter de nombreux organes : appareil respiratoire, rénal, génital (kystes ovariens), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kystes/#i_0

MYÉLOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 404 mots

Examen cytologique de la moelle osseuse, c'est-à-dire des cellules du tissu qui fabrique les cellules du sang. La moelle rouge des épiphyses des os longs et des os plats permet de produire 250 milliards de globules rouges par jour, 150 milliards de plaquettes et quelques dizaines de milliards de leucocytes polynucléaires. Cet organe a donc une très forte activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myelogramme/#i_0

MYOME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 94 mots

Tumeur bénigne du tissu musculaire. Suivant la nature du tissu musculaire qui compose ces tumeurs, on les dénomme : leiomyome ou rhabdomyome. Les leiomyomes sont des tumeurs pouvant se développer à partir de n'importe quel tissu musculaire lisse : tube digestif, utérus (très fréquentes, elles sont communément appelées fibromes). Les rhabdomyomes sont des tumeurs beaucoup plus rares, développées au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myome/#i_0

SPLÉNOGRAMME

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 312 mots

Étude cytologique des éléments de la rate après une ponction splénique. Le risque non négligeable de rupture splénique et la variété des autres moyens de diagnostic justifient de limiter l'indication du splénogramme à certains cas particuliers. La ponction de la rate se fait avec une aiguille fine, en piquant et retirant rapidement l'aiguille, la respiration du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/splenogramme/#i_0

TUMEURS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FRIEDMANN, 
  • Rémi GÉRARD-MARCHANT, 
  • Charles GOSSE
  • , Universalis
  •  • 5 625 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Tumeurs chez l'homme »  : […] L'anatomie pathologique, qui se consacre à l'étude de la morphologie des processus morbides, est primordiale en carcinologie, car c'est sur elle que reposent la nomenclature et le diagnostic des tumeurs d'où découlent, dans une très large mesure, pronostic et indications thérapeutiques.On distingue généralement deux variétés de tumeurs. Les tumeurs bénignes ont une croissance l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-animales/1-tumeurs-chez-l-homme/

VIRCHOW : NOTION DE PATHOLOGIE CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 189 mots
  •  • 1 média

Rudolph Ludwig Carl Virchow (1821-1902), médecin d'origine poméranienne, eut une activité médicale scientifique et politique étonnante et foisonnante, quelque peu masquée par l'ouvrage célèbre Die Cellular-Pathologie qu'il publia en 1858 et qui fonde la pathologie cellulaire. Virchow y énonce d'abord que la cellule est l'élément fondam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virchow-notion-de-pathologie-cellulaire/#i_0


Affichage 

Papillomavirus : épithélium normal et lésions précancéreuses provoquées

Papillomavirus : épithélium normal et lésions précancéreuses provoquées

dessin

Lésions cutanées provoquées par le papillomavirus (coupes de tissu épithélial vues au microscope). En a, épithélium normal. En b, condylome plan avec évolution vers une néoplasie de bas grade. À ce stade, les lésions peuvent complètement régresser avec la guérison de l'infection... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Myocarde

Myocarde

photographie

Après destruction (par infarctus) des cellules musculaires du cœur (qui restent visibles, en haut à droite, en rouge), le tissu musculaire cicatrise en devenant fibreux: matériel conjonctif, en rose, non contractile. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Métastases

Métastases

photographie

Coupes histologiques réalisées dans un carcinome différencié et non invasif (a) et un carcinome non différencié infiltrant (b). Le carcinome différencié se caractérise par la limite très nette des masses tumorales, clairement distinctes du stroma péritumoral. Les cellules... 

Crédits : B. Boyer, Institut Curie

Afficher

Papillomavirus : épithélium normal et lésions précancéreuses provoquées

Papillomavirus : épithélium normal et lésions précancéreuses provoquées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Myocarde

Myocarde
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Métastases

Métastases
Crédits : B. Boyer, Institut Curie

photographie