Pierre LASSÈGUE

professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

BÉNÉFICE, comptabilité

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 283 mots

Les seules notions théoriquement correctes du bénéfice sont le bénéfice d'une opération individuelle et celui de la vie entière de l'entreprise. Des raisons pratiques obligent à se contenter de la notion moins rigoureuse de bénéfice par période (exercice). Le temps étant découpé en tranches d'égale longueur, la comptabilité calcule le bénéfice pour l'ensemble de l'entreprise et de l'exercice ; l'e […] Lire la suite

FLUX COMPTABILITÉ DE

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 369 mots

Aux comptes de bilan (ou de situation) correspond la comptabilité de stocks ; aux comptes de gestion, la comptabilité de flux. La première procède comme les recensements périodiques de la population et donne des situations instantanées à des moments équidistants. La seconde procède comme l'état civil d'une population et note en permanence les augmentations et diminutions de valeurs. Le temps étant […] Lire la suite

FONDS DE ROULEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 370 mots

À la division verticale du bilan en actif et en passif il faut ajouter une division horizontale qui s'établit entre les parties supérieure et inférieure du bilan ; la partie supérieure est constituée, à l'actif, par les valeurs immobilisées et, au passif, par les capitaux permanents ; la partie inférieure renferme, à l'actif, les valeurs de roulement et, au passif, les capitaux provisoires.La cond […] Lire la suite

FRAIS, comptabilité

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 171 mots

Parmi les charges, il faut, en comptabilité, distinguer les achats, les frais et les dotations aux amortissements et provisions. Les frais se distinguent des achats en ce qu'ils n'ont pas de contrepartie matérielle et visible. Les comptes de frais, où ils sont débités, font partie des comptes de gestion ; ils n'ont pas de report à nouveau et ne survivent pas à l'exercice ; en fin d'exercice, leurs […] Lire la suite

GOODWILL ou GOOD WILL, économie

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 180 mots

Un seul bilan étant établi, à un instant donné, par une entreprise, il est difficile de donner une évaluation convenable des postes de l'actif. Le bilan doit en effet servir à plusieurs usages, auxquels correspondent des critères d'évaluation tout à fait différents : valeur d'achat, valeur de revente forcée, valeur de vente en bloc, valeur en fonctionnement, etc. L'un des biais provient de ce que […] Lire la suite

IMMOBILISATIONS, comptabilité

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 266 mots

La notion financière d'immobilisation doit être distinguée de la notion juridique d'immeuble et de la notion économique d'investissement. Les immobilisations sont une partie des valeurs immobilisées, c'est-à-dire lentes et difficiles à convertir en liquidités ; elles figurent dans le haut de l'actif du bilan. Elles se subdivisent en : terrains, constr […] Lire la suite

POINT MORT, comptabilité

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 421 mots

Toute activité économique de production entraîne deux sortes de coûts : des coûts fixes, indépendants (dans un certain intervalle) de la quantité produite, et des coûts variables, proportionnels à cette quantité.Pour simplifier, les praticiens se contentent d'une approximation linéaire du problème ; les coûts variables sont proportionnels à la quantité produite (fonction linéaire), donc le coût to […] Lire la suite

RÉGULARISATION COMPTES DE

  • Écrit par 
  • Pierre LASSÈGUE
  •  • 312 mots

Pour assurer sa fonction de mémoire sans risquer l'oubli, la comptabilité doit saisir l'information à mesure qu'elle se présente, donc de manière continue. On note les recettes et les dépenses à l'instant même où elles surviennent. Mais des contraintes pratiques obligent à diviser le temps en périodes d'égale longueur et à calculer le résultat par exercice (principe de l'indépendance des exercices […] Lire la suite