RÉGULARISATION COMPTES DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour assurer sa fonction de mémoire sans risquer l'oubli, la comptabilité doit saisir l'information à mesure qu'elle se présente, donc de manière continue. On note les recettes et les dépenses à l'instant même où elles surviennent. Mais des contraintes pratiques obligent à diviser le temps en périodes d'égale longueur et à calculer le résultat par exercice (principe de l'indépendance des exercices). Parmi les recettes et les dépenses qu'on a enregistrées au cours de l'année, il faut donc faire un tri et séparer celles qui concernent l'exercice en cours (charges et produits de l'exercice) de celles qui concernent les exercices antérieurs ou postérieurs ; c'est la régularisation. Il y a d'une part des opérations déjà comptabilisées qu'il faut éliminer (charges payées d'avance, factures comptabilisées avant réception de la marchandise achetée, différence de valeur entre les effets à la fin de l'exercice et au moment de l'échéance). Il y a d'autre part les opérations non encore comptabilisées qu'il faut enregistrer (charges à payer, réductions obtenues sur les achats, courtages et commissions à encaisser, intérêts créditeurs non encore touchés, réductions accordées sur les ventes), pour lesquelles les documents n'ont pas encore été établis. Ce déplacement dans le temps (entre exercices) des charges et des produits est obtenu par les comptes de régularisation et aboutit à des créances et à des dettes entre exercices, considérés entre eux comme des tiers. On distingue quatre cas : les charges payées d'avance et les produits à recevoir, les uns et les autres devant figurer à l'actif ; les charges à payer et les produits perçus, les uns et les autres devant s'inscrire au passif du bilan.

—  Pierre LASSÈGUE

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

16-25 juin 2010 France. Implication du ministre Éric Woerth dans le dossier Bettencourt

Le 21 également, Liliane Bettencourt publie un communiqué dans lequel elle déclare son intention d'engager « la régularisation de l'ensemble des avoirs familiaux qui seraient encore aujourd'hui à l'étranger ». Le 23, le site Lepoint.fr révèle qu'Éric Woerth a remis, en janvier 2008, les insignes de chevalier de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, gestionnaire de la société Clymène et employeur de Florence Woerth. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LASSÈGUE, « RÉGULARISATION COMPTES DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/comptes-de-regularisation/