André RADIGUET

agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, maître assistant à l'université des langues et lettres de Grenoble

GRIN ALEXANDRE STEPANOVITCH GRINEVSKI dit (1880-1932)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 264 mots

Personnage extraordinaire des lettres russes, Alexandre Grin se forge une destinée personnelle aux antipodes de la biographie traditionnelle des écrivains issus de l'intelligentsia. Échappé au milieu familial à l'âge de seize ans, il obéit à l'appel de l'aventure, et tout particulièrement de la mer. Tour à tour matelot, pêcheur, chercheur d'or, soldat et déserteur, agitateur révolutionnaire, empri […] Lire la suite

KATAÏEV IVAN IVANOVITCH (1902-1939)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 250 mots

Issu d'une famille intellectuelle, Kataïev vit la Révolution et entre en littérature comme communiste : membre du Parti communiste dès 1919, il s'engage dans l'Armée rouge à dix-sept ans, fait des études d'économie et devient, en 1925, journaliste à la revue La Ville et la Campagne (Gorod i derevnja). Il se range d'abord dans le groupe des « écrivains prolét […] Lire la suite

KAVERINE VENIAMIN ALEXANDROVITCH ZILBER dit (1902-1989)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 536 mots

Veniamin Alexandrovitch Zilber, dit Kaverine, fait ses débuts en littérature dans le groupe des Frères Sérapion à Petrograd en 1921, tout en étant très lié à Tynianov, dont il épouse la sœur. Comme Lunz, il pense que la littérature russe doit emprunter à l'Occident le sens de l'intrigue et de l'aventure ; ses premiers récits mettent en œuvre cette conceptio […] Lire la suite

KOUPRINE ALEXANDRE IVANOVITCH (1870-1938)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 618 mots

Né dans un bourg de la province de Penza en 1870. Le père d'Alexandre, petit fonctionnaire, meurt un an plus tard, laissant sa famille dans la misère. Descendante d'une famille princière tartare, sa femme est hébergée à Moscou avec ses trois enfants dans une institution pour les veuves indigentes. Son fils est placé à six ans dans un orphelinat et connaîtra ensuite les internats du lycée militaire […] Lire la suite

OLECHA IOURI KARLOVITCH (1899-1960)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 623 mots

Né en Ukraine dans une famille noble ruinée, Olecha passe ses années d'enfance et de jeunesse à Odessa. Il appartient donc à la branche méridionale de la littérature russe, et c'est dans le groupe des poètes d'Odessa qu'il fait ses débuts avec V. Kataïev, E. Bagritsky, E. Ilf. Après la révolution, il travaille comme journaliste d'abord à Odessa, puis, à partir de 1922, à Moscou, où il s'établit dé […] Lire la suite

PLATONOV ANDREÏ PLATONOVITCH KLIMENTOV dit (1899-1951)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 515 mots

Platonov est un des écrivains soviétiques les plus originaux. Fils d'ouvrier, ouvrier lui-même dès l'âge de treize ans, il est peut-être le meilleur exemple d'écrivain autodidacte parvenu au plus haut degré de la maîtrise littéraire. Rallié d'emblée à la révolution, il sert dans l'Armée rouge pendant la guerre civile ; il termine seulement en 1924 les études techniques qui font de lui un ingénieur […] Lire la suite

SCHWARTZ EVGUENI LVOVITCH (1896-1958)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 153 mots

Écrivain russe, Evgueni Lvovitch Schwartz est l'auteur de nombreuses pièces de théâtre. Les unes, écrites spécialement pour les enfants, reprennent des contes de Perrault (Le Petit Chaperon rouge, Krasnaja Šapočka, 1937 ; Cendrillon, Zoluška, 1947) ou d'Andersen (La Reine des neiges, […] Lire la suite

SÉRAPION LES FRÈRES DE (1921-1925)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 778 mots

Le groupe littéraire des Frères de Sérapion s'est formé dans le Petrograd de 1920-1921, au lendemain de la révolution, à un moment où la ruine économique et les bouleversements sociaux menaçaient en Russie l'existence même de la littérature. Il s'inscrit dans le processus de renaissance de la prose, après les années de prépondérance de la poésie, et de recherche de voies nouvelles pour la littérat […] Lire la suite

SOLOGOUB FEDOR KOUZMITCH TETERNIKOV dit (1863-1927)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 188 mots

Né à Saint-Pétersbourg dans une famille très modeste, Sologoub fait des études en province, où il enseigne d'abord avant de venir dans la capitale. Poète, traducteur de Verlaine, il est l'un des principaux représentants de la vieille génération du symbolisme russe dans la dernière décennie du siècle. Dans ses nombreux recueils résonnent les motifs décadents : pessimisme, sens aigu de la présence d […] Lire la suite

TYNIANOV IOURI NIKOLAÏEVITCH (1894-1943)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 538 mots

De formation universitaire, spécialiste de l'histoire de la littérature russe du début du xixe siècle, Tynianov est d'abord un des principaux représentants de l'école formaliste, aux côtés de V. Chklovski et de B. Eichenbaum. Chercheur, enseignant, traducteur, correcteur, il donnera jusqu'en 1925 de nombreux articles consacrés à Pouchkine, à Griboïedo […] Lire la suite

ZOCHTCHENKO MIKHAÏL MIKHAÏLOVITCH (1895-1958)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 489 mots

Né dans une famille noble cultivée d'Ukraine, Zochtchenko, engagé volontaire de la Première Guerre mondiale, blessé et gazé, connut la guerre civile, qu'il fit dans l'Armée rouge, puis une période de multiples activités et professions. Il fit ses débuts littéraires à Pétrograd en 1921, dans le cadre du groupe des Frères Sérapion. Prosateur comme la plupart […] Lire la suite