KAVERINE VENIAMIN ALEXANDROVITCH ZILBER dit (1902-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Veniamin Alexandrovitch Zilber, dit Kaverine, fait ses débuts en littérature dans le groupe des Frères Sérapion à Petrograd en 1921, tout en étant très lié à Tynianov, dont il épouse la sœur. Comme Lunz, il pense que la littérature russe doit emprunter à l'Occident le sens de l'intrigue et de l'aventure ; ses premiers récits mettent en œuvre cette conception. C'est Hoffmann qui l'inspire dans son recueil Maîtres et apprentis (Mastera i podmasteŕja, 1923), dont le cadre est l'Allemagne du Moyen Âge. Le fantastique des alchimistes fait place à la science-fiction dans Le Tonneau (Bočka, 1923). Kaverine ne se tournera vers la réalité russe qu'après 1925, d'abord avec La Fin de Khaza (Konec Khazy, 1924), qui décrit le « milieu » de Leningrad dans une parodie de roman policier, et surtout dans Neuf Dixièmes (Devjat' Desjatykh), nouvelle qui, pour la première fois, traite le problème de l'individu face à la Révolution. Il reprendra ce thème de manière moins romanesque et plus philosophique dans une œuvre capitale, Peintre inconnu (Khudožnik neizvesten, 1931). À partir de ce moment, Kaverine est contraint de se soumettre aux régles imposées par le réalisme socialiste. Pourtant, dans ses longs romans réalistes écrits dans une langue plus neutre, il conserve son talent d'auteur qui sait tenir le lecteur en haleine. C'est ce qui fait pour une grande part des Deux Capitaines (Dva Kapitana, 1940-1944) un best-seller de la littérature soviétique pour les jeunes. Dans la trilogie romanesque composée après la guerre (Jeunesse, Junost', 1949 ; Recherches, Poiski, 1952 ; Espérances, Nadeždy, 1956), les héros sont les savants soviétiques ; leurs aventures, ce sont les recherches qu'ils mènent et leur lutte contre les falsificateurs et les profiteurs de la science. On voit que ces romans, et le dernier de manière explicite, dénoncent les méfaits du stalinisme dans le domaine de la création intellectuelle. Après la mort de Staline, Kaverine compose des œuvres importantes : Sept Couples d'impur [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, maître assistant à l'université des langues et lettres de Grenoble

Classification


Autres références

«  KAVERINE VENIAMIN ALEXANDROVITCH ZILBER dit (1902-1989)  » est également traité dans :

SÉRAPION LES FRÈRES DE (1921-1925)

  • Écrit par 
  • André RADIGUET
  •  • 773 mots

Le groupe littéraire des Frères de Sérapion s'est formé dans le Petrograd de 1920-1921, au lendemain de la révolution, à un moment où la ruine économique et les bouleversements sociaux menaçaient en Russie l'existence même de la littérature. Il s'inscrit dans le processus de renaissance de la prose, après les années de prépondérance de la poésie, e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-freres-de-serapion/#i_49495

Pour citer l’article

André RADIGUET, « KAVERINE VENIAMIN ALEXANDROVITCH ZILBER dit (1902-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaverine/