Arménie

Arménie : carte de situation

carte de situation

Arménie : carte générale

carte générale

Arménie : carte administrative

carte administrative

Arménie : carte physique

carte physique

drapeau national

Toutes les données

Data Pays
Nom officiel
République d'Arménie (AM)
Forme de gouvernement
république avec une assemblée législative (Assemblée nationale [105])
Chef de l'État
Vahagn Khachaturyan (depuis le 13 mars 2022)
Chef du gouvernement
Nikol Pachinian (depuis le 8 mai 2018)
Capitale
Erevan
Superficie (km2)
29 743
Langue officielle
arménien
Religion officielle
aucune 1
Unité monétaire
dram (AMD)
Population
2 964 000 (estim. 2022)
Densité (hab./km2)
99.7 (estim. 2022)
Répartition urbains-ruraux
population urbaine : 63,9 % (2019)
population rurale : 36,1 % (2019)
Projection de population 2030
2 820 000
Taux de natalité
13,65 ‰ (2019)
Taux de mortalité
9,84 ‰ (2019)
Indice de fécondité
1,76 (2019)
Espérance de vie à la naissance
hommes : 72,4 ans (2018)
femmes : 79 ans (2018)
Alphabétisation des 15 ans et plus
hommes : 99,7 % (2009)
femmes : 99,4 % (2009)
IDH
0,776 (2019)
R.N.B. par habitant (USD)
4 220 (2020)
sources des données : Encyclopædia Britannica, Banque mondiale, Programme des Nations unies pour le développement

Pays limitrophes (frontières terrestres uniquement)



Les derniers événements

20 juin 2021 Arménie. Élections législatives.

L'Alliance Arménie (centre gauche) menée par l’ancien président Robert Kotcharian obtient 21,1 % des voix et 29 élus, et l’Alliance « J’ai l’honneur » (droite) d’Artur Vanetsyan 5,2 % des suffrages et 7 députés. Le taux de participation est de 49,4 %.  […]  Lire la suite

24 avril 2021 États-Unis – Turquie – Arménie. Reconnaissance par Washington du génocide des Arméniens.

Le président Joe Biden reconnaît, dans une déclaration solennelle, le génocide perpétré par les Ottomans contre les Arméniens en 1915. Il affirme ne pas agir « pour blâmer, mais pour nous assurer que ce qui s’est passé ne se répète jamais ». Une trentaine de pays ont déjà reconnu le génocide des Arméniens.  […]  Lire la suite

25 février - 18 mars 2021 Arménie. Limogeage du chef d'état-major.

Le 25, l’état-major des forces armées exige dans un communiqué la démission du Premier ministre Nikol Pachinian qu’il accuse de « gouvernance inefficace » et d’avoir commis de « graves erreurs de politique étrangère ». Nikol Pachinian dénonce un « coup d’État », limoge le colonel général Onik Gasparian, chef d’état-major, et appelle ses partisans à le soutenir. […]  Lire la suite

8 novembre - 1er décembre 2020 Azerbaïdjan – Arménie. Cessez-le-feu au profit de Bakou dans le Haut-Karabakh.

Un corridor reliant le Haut-Karabakh à l’Arménie est restauré, et un autre est créé entre l’Azerbaïdjan et le Nakhitchevan, enclave azérie située entre l’Arménie et l’Iran. Le futur statut de l’enclave n’est pas précisé. Le « président de la République d’Artsakh » – le Haut-Karabakh –, Arayik Haroutiounian, accepte le cessez-le-feu. À Erevan, des manifestants hostiles à l’accord prennent d’assaut les sièges du gouvernement et du Parlement, accusant Nikol Pachinian de traîtrise. […]  Lire la suite

1er-25 octobre 2020 Azerbaïdjan – Arménie. Échec de diverses initiatives de cessez-le-feu.

Sur le terrain, les troupes azerbaïdjanaises progressent, tandis que les habitants du Haut-Karabakh se réfugient en nombre en Arménie. Le bilan humain est estimé à plusieurs milliers de morts. […]  Lire la suite

26-30 septembre 2020 Arménie – Azerbaïdjan. Nouveaux affrontements dans le Haut-Karabakh.

L’Azerbaïdjan et l’Arménie se rejettent la responsabilité de l’attaque et proclament la loi martiale. Les combats se poursuivent les jours suivants. L’Azerbaïdjan est soutenu par la Turquie et l’Arménie par la Russie, qui vend toutefois aussi des armes à Bakou. Lors du conflit meurtrier qui a suivi la sécession du Haut-Karabakh, les forces arméniennes ont occupé des territoires azerbaïdjanais entourant l’enclave séparatiste. […]  Lire la suite

9 décembre 2018 Arménie. Élections législatives.

Le parti Arménie prospère de l’homme d’affaires Gagik Tsarukian obtient 8,3 p. 100 des suffrages et 26 élus, et le parti libéral pro-occidental d’Edmon Marukian, Arménie lumineuse, 6,4 p. 100 des voix et 18 députés. Le taux de participation est de 48,6 p. 100. En septembre, Hayk Maroutian, candidat de l’alliance « Mon pas », avait remporté triomphalement l’élection municipale à Erevan dont le maire, membre du Parti républicain, impliqué dans une affaire de corruption, avait démissionné. […]  Lire la suite

1er-8 mai 2018 Arménie. Élection de Nikol Pachinian au poste de Premier ministre.

Le 1er, le Parlement, dominé par le Parti républicain, rejette la désignation de l’opposant Nikol Pachinian, seul candidat, au poste de Premier ministre. Ce dernier est vacant à la suite de la démission de Serge Sarkissian, en avril, sous la pression de la « révolution de velours » initiée par Nikol Pachinian. Le 2, une grève générale, à l’appel de Nikol Pachinian, paralyse le pays. […]  Lire la suite

17-24 avril 2018 Arménie. Crise politique.

Le 17, le Parlement élit Serge Sarkissian au poste de Premier ministre. Celui-ci était président depuis 2008 et jusqu’au mois précédent. La nouvelle Constitution de décembre 2015 attribue l’essentiel du pouvoir exécutif au gouvernement. Des dizaines de milliers de personnes manifestent à Erevan contre le maintien au pouvoir de Serge Sarkissian et contre la corruption, le chômage et la pauvreté, répondant à l’appel du chef de l’opposition Nikol Pachinian qui annonce « le début d’une révolution pacifique de velours ». […]  Lire la suite

2 mars 2018 Arménie. Élection d'Armen Sarkissian à la présidence.

Le Parlement élit pour la première fois le chef de l’État, en application de la nouvelle Constitution parlementaire approuvée par référendum en décembre 2015. Le président Serge Sarkissian ne se représente pas. L’ancien Premier ministre Armen Sarkissian, candidat indépendant sans opposition, qui dispose du soutien du Parti républicain au pouvoir, est élu par 90 voix sur 101. […]  Lire la suite